Le 22 octobre dernier, les observateurs promettaient l’enfer aux joueurs de l’Olympique de Marseille dans leur antre, l’Orange-Vélodrome. Opposés au nouveau trio infernal du PSG, la MCN, les hommes de Rudi Garcia étaient censés prendre une nouvelle valise à domicile. Il n’en a rien été. Très loquaces avant le classique du 26 février 2017, les dirigeants phocéens avaient retenu la leçon et s’étaient cette fois-ci abstenus de toute tournée médiatique, refroidis par le 5-1 infligé par les hommes d’Unai Emery. Résultat, après l’avoir joué modeste, les Marseillais avaient failli créer la sensation devant leurs supporters, frustrés par un coup franc d’Edinson Cavani transformé au bout du temps additionnel (2-2). La première contre-performance des Rouge-et-Bleu cette saison.

Un match raté dont se souvient parfaitement Unai Emery, parfaitement conscient des enjeux du Classico français. « C’est le Classico. Quand j’étais en Espagne, ce match était différent. C’est très important pour les supporters parisiens et marseillais. C’est un match important dans le monde. Pour dimanche, nous sommes conscients de l’importance des trois points. (...) Tous les joueurs savent l’importance de ce match. L’an dernier, on a fait 0-0. On va rappeler ces choses. Tous les joueurs peuvent parler de l’importance de ce match. Je vous le redis, quand j’étais en Espagne, je connaissais l’importance de ce match et je le regardais », a déclaré l’Espagnol cet après-midi en conférence de presse, reconnaissant la qualité du groupe phocéen.

Emery en appelle aux supporters du PSG

« C’est une équipe qui a de grands joueurs. On verra quelle tactique ils auront. L’an passé, avec le nouveau coach, ils ont fait une défense basse. Ils ont des joueurs avec beaucoup de qualités comme Payet et Thauvin qui traversent un bon moment. Ils vont jouer un match qui sera ouvert. Pour nous, c’est important de jouer avec notre personnalité, notre envie de montrer, de faire un match complet ». Prudent, Emery a surtout signé un discours mobilisateur destiné à faire oublier la prestation de certaines de ses stars, dont le comportement avait été jugé peu adéquat lors d’un Classico. Car cette fois-ci, c’est promis, Emery jure que ses hommes ne comptent pas prendre ce rendez-vous à la légère, et ce, même si Paris compte treize longueurs d’avance sur l’OM. 

D’ailleurs, le coach parisien espère que les supporters franciliens répondront présents dimanche pour faire du Parc des Princes un enfer pour les joueurs adverses.« Dimanche ce sera un grand moment. C’est vrai qu’à l’aller, l’OM nous a mis en difficulté. Dimanche ils viendront avec cette même envie de nous causer à nouveau des problèmes. On va travailler pour être dans les meilleures conditions. On verra un grand match avec de grands joueurs dans les deux équipes. (...) Nous savons que les supporters sont importants. On a besoin que les supporters présents dans le stade poussent pour aider l’équipe. C’est un grand moment de la saison. C’est un moment-clé pour plein de choses. On va jouer au Parc donc nous demandons à tous les supporters d’être avec l’équipe, qu’ils fassent tout pour que le Parc soit un stade compliqué pour nos adversaires ». À bon entendeur.