Foot Mercato : Tout d’abord Gaël, pourriez-vous nous retracer votre parcours ?

Gaël Andonian : J’ai commencé le foot à 4 ans, dans un petit club de la région, à Gémenos. À 9 ans, j’ai fait une année à Aubagne, et ensuite j’ai été recruté par l’Olympique de Marseille. Et depuis, je joue à l’OM.

FM : Quelles sont vos principales caractéristiques sur un terrain ?

GA : C’est compliqué de parler de soi, mais je pense que je suis un joueur plutôt technique, avec de l’intelligence de jeu, une bonne lecture, une bonne vision.

FM : Avez-vous des modèles, des joueurs qui vous inspirent ?

GA : Oui, des joueurs comme Raphaël Varane ou Sergio Ramos, ce sont des modèles. Ce qu’ils font à leur âge, c’est fort. Leurs performances sont de haute volée.

FM : Vous avez donc rejoint l’OM à 10 ans. Quel regard portez-vous sur toutes vos années phocéennes ?

GA : Ce n’est que du positif jusqu’à présent. Chaque saison, j’ai franchi des paliers, chaque entraîneur a pu m’apporter ce qu’il savait, je pense notamment à Monsieur Capponi en 13 ans DHR, qui m’a fait franchir un palier. Et maintenant, je commence à intégrer le groupe pro, j’ai repris cette saison avec eux, c’est une belle aventure.

FM : Et quel bilan faîtes-vous de la saison dernière ?

GA : La saison dernière a été très, très positive. J’ai repris avec la CFA, et le 31 juillet j’ai été appelé pour la première fois pour m’entraîner avec les pros. J’ai finalement fait trois mois avec les pros, j’ai fait un banc en Ligue 1 contre Nancy, un autre en Ligue Europa contre Limassol. Ça a été positif, j’ai été surclassé avec la CFA, et les entraînements avec les pros m’ont permis de progresser.

FM : Quelles sont donc maintenant vos ambitions pour la saison à venir ?

GA : Là, cette saison, ce serait de m’entraîner quotidiennement avec le groupe professionnel, pour progresser et emmagasiner de l’expérience. Et pourquoi pas faire quelques apparitions sur le terrain. Et sinon, faire une saison complète avec la CFA.

FM : Vous l’avez dit, vous avez repris la saison chez les pros. Comment avez-vous trouvé l’ambiance dans ce groupe ?

GA : Il y avait une très bonne ambiance. Les cadres sont restés, tout le monde se connait, les joueurs restent sur une très bonne saison, donc l’ambiance est très bonne. Se retrouver en stage tous ensemble, ça soude tout le monde.

FM : Le groupe est effectivement globalement identique, si ce n’est les transferts actés de Payet, Mendy et Imbula. Finalement, alors que certains prédisaient le pire à l’OM la saison dernière, tout roule...

GA : Oui, c’est vrai qu’on nous prédisait un championnat moyen, dans le ventre mou du championnat. Mais on a déjoué tous les pronostics, le club s’est classé deuxième avec une qualification en Ligue des Champions. Aujourd’hui, on a fait de gros achats, donc c’est très positif. On a fait mentir pas mal de pronostiqueurs.

FM : Généralement, à l’OM, il n’est pas évident pour les jeunes de se faire une place. En parlez-vous entre vous les minots ?

GA : Oui, on en parle. Mais on voit aussi que les choses ont changé, pas mal de joueurs arrivent à toucher le monde pro, je pense à Abdullah ou Abergel. Les voir signer pro, ça nous motive, ça nous prouve qu’on peut avoir un contrat pro en poche. Si on fait le travail qu’il faut, il peut y avoir des choses intéressantes.

FM : À terme, la signature du contrat pro est-elle l’ambition suprême ?

GA : J’ai un contrat stagiaire, j’attaque ma deuxième année, il me reste encore deux ans. Le contrat pro, c’est le but pour tous les jeunes joueurs comme moi. À terme, c’est l’objectif prioritaire.