Foot Mercato : Tout d’abord Gurami, comment allez-vous ?

Gurami Enukidze : Ça va très bien, merci.

FM : Pourriez-vous nous raconter votre parcours ?

GE : Alors je suis arrivé en France à l’âge de 10 ans. J’ai débuté ma carrière footballistique à l’ASPTT Caen. Et j’ai signé cette saison à l’Olympique de Marseille après une semaine de stage.

FM : Quelles sont vos principales caractéristiques ?

GE : Je suis attaquant, je suis un buteur. Quand je suis devant le gardien, je suis assez à l’aise. Je ne panique pas.

FM : Avez-vous un modèle, un joueur que vous appréciez tout particulièrement ?

GE : Karim Benzema !

FM : Comment se sont noués les contacts avec l’OM ?

GE : Les contacts se sont noués grâce notamment à Cheick Soumaré et Frédéric Thomas. C’est grâce à eux. Ils sont venus me voir quelques matches avec l’ASPTT et m’ont trouvé assez bon. Ils ont fait les démarches nécessaires, et je suis venu une semaine à Marseille. On a fait quelques matches amicaux, et j’ai réussi à montrer ce que je savais faire.

FM : Avez-vous été surpris qu’un club comme l’OM mise sur vous ?

GE : C’était vraiment une surprise. Je ne croyais pas que je pouvais signer ici. Tout s’est fait assez rapidement, je ne m’y attendais pas.

FM : Ressentiez-vous de la pression au moment d’aborder ces matches amicaux ?

GE : Non pas du tout. Je me suis dit que je venais du milieu amateur, je n’avais rien à perdre. Si ça passait, tant mieux. Et si ça ne passait pas, on irait voir ailleurs, comme plusieurs clubs étaient intéressés. L’OM m’a proposé en premier des dates et tout ça, donc ça s’est fait comme ça.

FM : Signer à l’OM, est-ce un honneur pour vous ?

GE : Marseille, il n’y a rien à dire, je n’ai pas hésité. J’étais très content de pouvoir signer à Marseille.

FM : Avez-vous rapidement pris vos marques dans ce nouvel univers ?

GE : La préparation était difficile car je n’étais pas habitué : les entraînements tous les jours, le matin et l’après-midi. Ensuite, je me suis mis dans le bain, j’ai pris le rythme. J’ai marqué dans pratiquement tous les matches amicaux du début de saison. J’ai marqué pour le premier match de championnat avec la CFA, pareil le lendemain avec les U19 nationaux. De septembre à octobre, je marquais pratiquement une fois tous les deux matches. Après, j’ai eu une blessure début novembre, un arrachement osseux au genou droit. J’ai été arrêté deux mois, et j’ai repris au mois de janvier.

FM : Cette blessure est-elle derrière vous ?

GE : Là, j’ai repris et j’ai réussi à marquer un but en Gambardella. Donc bon, tout va bien. J’espère juste qu’il n’y aura plus de blessures pour que je puisse continuer.

FM : Quels seront vos objectifs pour cette deuxième partie de saison ?

GE : Mon objectif sera d’atteindre le nombre de buts que m’a soufflé José Anigo, à savoir les 15 buts. Et après, on verra à la fin de saison ce qu’il en est.

FM : Il faudra maintenant confirmer...

GE : Le plus dur reste à venir. Il faut bosser, j’espère y arriver.