Foot Mercato : Comment jugez-vous votre début de saison ?

Joris Gnagnon : Il a été assez mitigé. Mon début de saison n’a pas été top. C’est vrai que ça a été difficile de revenir vu que cet été a été très mouvementé pour moi. J’ai mis du temps à me remettre dans le bain. Mais je pense que je suis reparti sur de bonnes bases (...) Je veux m’affirmer encore plus en Ligue 1 et confirmer après ma saison passée, voire faire mieux si possible. Je veux encore progresser et aller le plus loin possible.

FM : Christian Gourcuff aura un rôle important dans cette progression. Quelles sont vos relations avec lui ?

JG  : On a une très bonne relation. Il a vraiment confiance en moi. J’essaye de lui rendre cette confiance. Mettre un défenseur central de 20 ans titulaire en Ligue 1, ce ne sont pas tous les entraîneurs qui le font je pense. Il a eu le courage de le faire. Je me dois de tout donner sur le terrain et je ne le remercierai jamais assez. Dans le jeu, il m’a beaucoup fait progresser c’est-à-dire que je suis beaucoup plus concentré qu’avant. Je fais des choses que je ne faisais pas avant comme le jeu à une touche de balle, ce que j’avais appris en centre de formation avec mon coach Julien Stéphan. Avec le coach Gourcuff, c’est encore plus strict car c’est la Ligue 1. Il est toujours derrière moi. Je le ressens tous les jours.

FM : Vous avez déjà beaucoup progressé sous les ordres de Christian Gourcuff. Sur quoi pensez-vous encore devoir travailler ?

JG : La concentration. Je dois encore travailler énormément dessus. Mais c’est vrai qu’il y a des moments où je perds cette concentration. Il faut que je travaille sur ça et très vite je pense.

FM : Cet été, le club breton s’est montré très actif sur le marché des transferts. Que pensez-vous du mercato de Rennes ?

JG : C’est un très bon mercato. Ils ont recruté Ismaïla Sarr qui n’était pas facile à avoir. On a aussi récupéré Wahbi Khazri il n’y a pas longtemps. Ce sont des joueurs qui jouent très bien. Ils nous aident énormément cette saison. Le club a voulu recruter un attaquant, malheureusement ça ne s’est pas fait. Mais ceux qui sont là apportent beaucoup. Les recrues s’intègrent très bien.

FM : Le Stade Rennais a tout fait pour vous garder cet été. Comment avez-vous accueilli ça ?

JG : Je n’ai pas à me plaindre. Ils ont vraiment voulu que je reste car le coach avait besoin de moi. Le président et moi avons une très bonne relation. Ça s’est très bien passé. Il n’y a pas eu d’engueulade ou quoi que ce soit. Ça n’a pas été facile cet été. Mais je suis resté et je suis très content. Je me sens bien à Rennes.

Un mercato très animé pour Gnagnon

FM : Cet été, on a parlé d’intérêts venant de clubs comme Chelsea, Dortmund, Tottenham, Porto ou encore Crystal Palace. N’est-ce pas trop dur de gérer toutes ces sollicitations en tant que jeune joueur ?

JG : Ce n’était vraiment pas facile pour être honnête. Après, il fallait voir la vérité en face c’est-à-dire que si je partais tout de suite à Chelsea, je n’étais pas sûr de jouer. Tu vas à Dortmund, tu n’es pas sûr de jouer non plus. Que j’aille à droite ou à gauche, je n’étais pas sûr de jouer. J’ai pesé le pour et le contre avec mon entourage et mon agent et on s’est dit qu’il valait mieux faire une saison de plus au Stade Rennais. Ça n’a pas été facile mais il a fallu faire un choix.

FM : On sent que vous vous êtes vraiment posé des questions cet été...

JG : Oui, je me suis posé énormément de questions cet été...

FM : Malgré tout, j’imagine que ces nombreux intérêts vous ont flatté...

JG : Oui, c’est arrivé très vite en plus. Il y a deux ans, j’étais en CFA. J’ai fait ma première saison, puis la deuxième. J’entends qu’on parle de Chelsea et de beaucoup d’autres clubs, c’est sûr que c’est très flatteur. J’étais content.

FM : Votre nom a été cité à l’Olympique de Marseille. Était-ce réel ?

JG : Oui. C’est vrai qu’il y a eu quelques approches de l’Olympique de Marseille. C’était une approche très faible c’est-à-dire qu’ils sont venus mais ils n’ont pas su faire l’effort financier supplémentaire pour me faire venir. C’est dommage.

Un joueur attiré par la Premier League

FM : Le projet de l’OM aurait-il pu vous intéresser ?

JG : Il y a beaucoup de joueurs qui veulent jouer à l’OM. C’est sûr que l’OM est un club prestigieux. Mais je n’ai aucun regret. Je me sens très bien à Rennes.

FM : Face aux Phocéens, vous avez été impressionnant à l’Orange Vélodrome.

JG : Aller jouer au Vélodrome, à 21 heures, devant un certain nombre de supporters, il a fallu gérer ça. Je pense que je l’ai bien fait. J’ai été dans mon match de la première à la 90e minute. Lorsque je suis concentré comme ça, je peux faire de très grosses performances. Le faire face à l’OM, tant mieux pour moi.

FM : Y a-t-il un championnat qui vous attire plus que les autres ? Et un club en particulier ?

JG : L’Angleterre. J’aimerais vraiment jouer là-bas. J’aimerais vivre ça avec les supporters, le jeu, etc...C’est magnifique à voir. Ça doit être quelque chose (...) J’aime beaucoup Chelsea car on a un célèbre joueur ivoirien qui a joué là-bas qui est Didier Drogba. C’est un club prestigieux. J’aime beaucoup Chelsea mais aussi Manchester United. Ce sont les deux clubs que j’apprécie le plus là-bas.

FM : Vous venez de parler de Didier Drogba. Que représente-t-il à vos yeux ?

JG : Déjà petit, je le regardais jouer des finales de Ligue des Champions à la télé. Il est de mon pays. Il a aussi joué des finales avec la Côte d’Ivoire. Je le voyais marquer à la télé, je sautais. C’est un grand frère pour moi et pour nous en sélection.

FM : Quels sont vos objectifs avec les Éléphants ?

JG  : Je ne me suis pas fixé d’objectifs particuliers. C’est sûr que j’ai envie de jouer avec mon pays. J’aimerais forcément aller à la Coupe du Monde. Il y a les qualifications à jouer. C’est sûr que j’aimerais aller au Mondial.

Gnagnon évoque l’exemple Ousmane Dembélé

FM : À Rennes, vous avez connu Ousmane Dembélé. Comment jugez-vous sa folle trajectoire ?

JG : Ça a impressionné pas mal de monde. Mais nous on n’était pas plus impressionné que ça car on le connaissait. On connaissait ses qualités. Il y en a beaucoup qui ne croyaient pas au talent d’Ousmane, nous on savait. C’est sûr que de passer de la CFA à la Ligue 1 où il pète tout avec Rennes. Puis ensuite aller à Dortmund où il a réussi une saison énorme et ensuite au Barça, c’est exceptionnel. Je suis vraiment content pour lui. C’est un de mes meilleurs amis. J’étais ravi pour lui.

FM : Est-ce que c’est aussi un exemple à suivre pour vous ?

JG : Oui, bien sûr. Aussi rapidement que lui, c’est sûr que pour ça c’est un exemple. Mais pas que pour moi. Pour nous tous, tous ceux qui sont passés au centre de formation. Ça laisse de l’espoir aux autres. C’est sûr que ça me donne envie.

FM : En parlant d’exemple, y a-t-il un défenseur qui est un modèle pour vous ?

JG : Sergio Ramos. Il est au Real Madrid, c’est l’un de mes clubs de coeur. Ce qui dégage sur le terrain, j’aime beaucoup. Il marque aussi beaucoup. Je pense que c’est l’un des meilleurs défenseurs central du monde.

FM : En Ligue 1, quel a été le joueur le plus dur à marquer pour vous ?

JG : Alexandre Lacazette. C’est un joueur qui tient bien sur ses appuis, qui est très technique. Il va vite. Il est capable de tout faire quand il a le ballon. C’est un vrai buteur. Il est très intelligent. Ensuite, j’aurais dit Edinson Cavani.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10