Foot Mercato : Tout d’abord Kevin, comment allez-vous ?

Kevin Osei : Ça va bien merci.

FM : Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore parfaitement, pourriez-vous vous présenter brièvement ?

KO : J’ai commencé comme presque tout le monde dans un petit club, qui était dans le Var. J’ai commencé à 7 ans et j’ai évolué dans ce club jusqu’à l’âge de 12 ans. Ensuite, j’ai reçu une lettre de l’Olympique de Marseille pour faire des essais là-bas. J’ai fait ces essais et ça s’est bien passé. J’ai donc intégré le club à ce moment-là.

FM : Quelles sont vos principales qualités sur un terrain ?

KO : Je pense avoir une bonne vision du jeu. J’ai aussi une bonne capacité à me projeter vers l’avant et à marquer des buts.

FM : À quel(s) joueur(s) pourrait-on vous comparer ?

KO : Je ne sais pas trop. Mais bon, dans le style de jeu je ressemble un peu à des joueurs comme Stéphane Sessegnon ou Mickael Essien.





Son parcours à l’OM

FM : Vous avez participé aux deux derniers stages d’avant-saison de l’OM. Comment ça s’est passé pour vous ?

KO : Et bien écoutez, ça s’est bien passé. J’ai pu connaître le groupe et faire connaissance avec les joueurs l’année dernière. Cette année, il n’y a pas eu trop de changements durant l’intersaison. J’avais donc déjà mes repères et ça s’est très bien passé.

FM : Avez-vous senti le groupe perturbé ? Les rumeurs au sujet de Mamadou Niang ou bien encore d’Hatem Ben Arfa ont pu semer le doute...

KO : Le groupe évolue comme il doit évoluer. Personnellement, je n’ai pas forcément ressenti de relâchement de la part des joueurs. Le groupe a travaillé comme il doit le faire. On a travaillé de la même manière que l’année dernière.

FM : Avez-vous eu droit à des conseils de la part des cadres ?

KO : Oui, bien sûr. Les cadres nous aident parce qu’ils ont l’expérience. Forcément, quand des jeunes joueurs montent avec l’équipe première, ils nous aident. C’est tout à fait normal. Ils me disent comment faire, comment me placer. Ils ont l’habitude du haut niveau et donc nous les jeunes on doit commencer ainsi, en les écoutant.

FM : Comment ça se passe avec Didier Deschamps ?

KO : C’est plaisant de pouvoir travailler à ses côtés. On sait la carrière qu’il a eu en tant que joueur et tout ce qu’il a vécu.

FM : En tant que natif de Marseille, que représentent les couleurs phocéennes pour vous ?

KO : Comme pour tout jeune du coin, c’est avant tout beaucoup de fierté. Quand on est du Var, des Bouches-du-Rhône ou des alentours, on supporte tous l’OM. Ça représente beaucoup de choses à mes yeux.

FM : On dit souvent que le public marseillais est passionné, le ressentez-vous en tant que joueur ?

KO : Bien sûr, on le ressent. Même en dehors, quand tu marches dans la rue, les personnes viennent te voir, t’encouragent et te souhaitent bonne chance pour la suite. Et quand on est au stade, on sent bien que l’ambiance du Vélodrome est différente des autres.

Un avenir qui s’inscrit à Marseille

FM : La réserve marseillaise évolue en Division d’Honneur, pas forcément évident pour progresser...

KO : C’est sûr que ce n’est pas le niveau idéal pour progresser. Mais bon, on n’a malheureusement pas le choix. Nous sommes obligés d’être au service de la réserve pour pouvoir remonter à tout prix cette année. Le niveau n’est pas celui que l’on attend pour une réserve, mais on ne peut pas revenir en arrière. On va tout faire pour remonter en CFA 2.

FM : Certains jeunes du club ont préféré partir en prêt. Cette option pourrait-elle vous séduire ?

KO : Pour l’instant, je suis ici. Je ne me pose donc pas trop cette question. Mais bon, si ça peut se faire alors pourquoi pas. J’ai besoin d’avoir une progression linéaire, donc ça serait bien de pouvoir être à un niveau plus élevé pour poursuivre ma progression.

FM : D’autant qu’on sait que beaucoup de jeunes minots ont eu du mal à avoir leur chance chez les professionnels...

KO : C’est sûr. On sait comment ça marche à l’Olympique de Marseille. Rien n’est impossible. On travaille pour pouvoir avoir notre place et gagner des minutes de temps de jeu. C’est par le travail qu’on pourra gagner du temps de jeu.

FM : Avez-vous été contacté par certains clubs ?

KO : Non, je ne pense pas avoir eu de contacts concrets. Je ne m’en suis pas trop préoccupé, j’ai laissé ça à mon agent. Je n’ai pas trop discuté avec lui de ces choses là. Il n’y a pas de problème, je suis à 100% marseillais.