Pas moins d’une dizaine de clubs français et européens ont croisé le fer pour obtenir la signature de l’ancien meneur de jeu du FC Metz Miralem Pjanic, véritable révélation de l’année en Ligue 1.

Du haut de ses 18 ans, le jeune meneur de jeu a choisi de rejoindre l’Olympique Lyonnais, un club dans lequel la concurrence est rude, mais qui épouse parfaitement la trajectoire sportive qu’il a définie.

À quelques jours de la reprise avec le Champion de France, Pjanic a confié à Foot Mercato les raisons qui l’ont décidé à choisir le club rhodanien, ses objectifs futurs en club et sur le plan international.

Foot Mercato : qu’est-ce que cela représente pour vous de rejoindre l’OL ?

Miralem Pjanic : je suis très content. J’attendais ce moment avec impatience, d’autant plus que le transfert a un peu traîné. Je suis vraiment très heureux de rejoindre le meilleur club français. C’est super pour moi, l’opportunité m’est offerte de progresser au contact de joueurs de qualité. Maintenant c’est à moi de fournir les efforts pour progresser et m’imposer.

FM : sollicité par de nombreux clubs étrangers (Arsenal, Real Madrid, Barcelone), et français (OM, PSG...), vous avez fait le choix de rejoindre l’OL. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

MP : qui n’aimerait pas venir à Lyon ? C’est le meilleur club français. Ce que je recherchais, c’est un grand club en France pour continuer à progresser. Dès que Lyon s’est présenté, je n’ai même pas hésité. Ma décision a été confortée par toutes les personnes à qui j’ai posé la question. Ce n’était que du positif.

FM : comment avez-vous vécu les nombreuses sollicitations dont vous avez fait l’objet ?

MP : c’est un peu gênant. Heureusement, mon père et mon agent ont fait ce qu’il fallait pour me protéger de ce déferlement. Moi je n’avais qu’à me concentrer sur mon jeu, et c’est ce que j’ai réussi avec Metz en fin de saison.

La concurrence à Lyon

FM : j’imagine que la priorité pour vous est de jouer, ne craignez-vous pas une concurrence très rude dans votre nouvelle équipe cette année surtout à votre poste (Juninho, Ederson, Ben Arfa...) ?

MP : il y aura beaucoup de concurrence, parce qu’il y a beaucoup de grands joueurs au sein de cet effectif. Tant mieux ! La saison sera longue. Avec les quatre complétions auxquelles nous allons participer, il y aura du temps de jeu pour tout le monde. Je suis très heureux d’intégrer un groupe qui joue les premiers rôles avec une concurrence importante. Je ferais tout pour gagner ma place.

FM : Claude Puel votre nouvel entraîneur n’a pas participé aux discussions concernant votre transfert, avez-vous eu un échange avec lui depuis ?

MP : non pas encore. Là je reviens à peine des vacances, donc je n’ai pas eu l’occasion de discuter avec lui. Mais cela ne devrait pas tarder puisque la reprise est fixée au 30 juin.

FM : il y a quelques jours sont apparus des bruits concernant votre prêt éventuel dans un club de Ligue 1, êtes-vous au courant ?

MP : la stabilité c’est ce que je recherche. Je ne suis pas du genre à aller d’un club à un autre sur une durée courte. Après on verra... c’est vrai qu’il y a eu beaucoup de spéculations à ce sujet, mais j’ai obtenu des garanties de la part de Lyon. Ils m’ont dit que s’ils m’avaient recruté ce n’était pas pour me prêter ailleurs, c’était pour que j’intègre l’effectif et que j’apporte quelque chose à l’équipe. Au sujet de Nice, les dirigeants m’ont assuré qu’ils n’avaient jamais évoqué cela, donc je n’avais pas à me prendre la tête.

FM : meneur de jeu c’est votre position naturelle, jouer sur un côté vous poserait un problème ?

MP : pas du tout ! Cette année avec Metz j’ai même plus évolué sur le côté. Je suis à l’aise à gauche comme dans l’axe.

L’équipe de France ?

FM : né en Bosnie, vous avez eu des capes avec les sélections de jeunes du Luxembourg, quelle est votre situation aujourd’hui ?

MP : j’ai joué en -17 et en -19 ans avec le Luxembourg, maintenant j’ai décidé de ne plus évoluer avec ce maillot. Je n’ai pas encore défendu les couleurs de la Bosnie, j’attends un peu pour voir ce qu’il en sera. Cela dit, c’est la Bosnie qui manifeste son intérêt pour moi en ce moment. Il m’appelle et me motive à entrer en possession du passeport. Si tout va bien pourquoi pas, mais on ne sait pas ce qui peut arriver prochainement...

FM : que répondriez-vous à une convocation en équipe de France ?

MP : une convocation chez les Bleus, ce serait super ! Maintenant, j’en suis encore loin. Je viens d’effectuer ma première année en pro, il me reste beaucoup de travail à effectuer avant d’aspirer à quoi que ce soit. Cette année, il va falloir confirmer. Il me reste des domaines où je pourrais encore progresser. Après, on verra...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10