Foot Mercato : Tout d’abord Yassine, comment allez-vous ?

Yassine Benzia : Je vais bien, merci.

FM : Pourriez-vous nous raconter votre parcours, votre carrière jusque-là ?

YB : J’ai débuté le football à l’âge de six ans, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, dans le 76. Ensuite, à l’âge de dix ans, je suis parti à Oissel pendant un an. Et ensuite, je suis parti à Caudebec pendant trois années, avant d’aller un an à l’US Quevilly, où tout s’est déclenché car à la fin de cette année, j’ai signé à Lyon.

FM : Quelles sont vos principales qualités, vos principales caractéristiques sur le terrain ?

YB : Mes qualités sont de pouvoir éliminer facilement et d’être également un buteur. J’aime percuter avec la balle sur le terrain, il faut que je touche la balle pour me sentir bien !

FM : Avez-vous des modèles que vous appréciez tout particulièrement ?

YB : Mon modèle, c’est Karim Benzema. J’aimerais suivre son parcours, ce serait magnifique !

FM : Dans quel(s) domaine(s) pensez-vous pouvoir encore progresser ?

YB : Je pense que je peux encore progresser dans tous les domaines.




Sa situation à l’OL

FM : L’Olympique Lyonnais fait partie des clubs ayant un centre de formation performant, à l’image de ces trois titres d’affilée avec la CFA. Quels sont justement selon vous les points forts de l’OL avec les jeunes, comment expliquez-vous que cette formation fonctionne si bien ?

YB : L’OL est un bon centre de formation, avec de bons joueurs mais aussi d’excellents coaches. Grâce à eux, les joueurs progressent très vite et sont très performants ! Ma formation se passe d’ailleurs très bien, j’ai passé une très belle saison (Yassine Benzia a inscrit 36 buts avec l’OL la saison passée, Ndlr).

FM : Certains n’hésitent pas à vous comparer déjà à Karim Benzema. Une telle comparaison ne peut que vous flatter...

YB : Oui, je suis évidemment très flatté, surtout que c’est un modèle pour moi. Mais bon, je suis encore très, très loin de son niveau. Donc c’est flatteur, mais sans plus.

FM : Où en êtes-vous contractuellement avec l’OL ?

YB : Je possède actuellement un contrat d’aspirant avec l’Olympique Lyonnais.

FM : On sait que le club septuple champion de France n’hésite pas à offrir rapidement des contrats pros à ses jeunes, à l’image de Clément Grenier. Aimeriez-vous connaître le même sort ? Y a-t-il en tout cas déjà eu des discussions en ce sens avec les dirigeants ?

YB : Bien sûr que je voudrais connaître le même sort. Signer pro, c’est un rêve d’enfant et je sais que signer pro n’est pas un aboutissement mais au contraire le début, car c’est le deuxième contrat pro qui est le plus important. Mon agent Djibril Niang s’occupe de ça, mais nous n’avons pas encore discuté avec l’OL. Je préfère rester concentré sur la Coupe du monde et laisser mon agent s’occuper de ça.




Une Coupe du monde réussie

FM : Vous êtes donc aujourd’hui à la Coupe du monde U17. Comment se passe cette aventure ?

YB : Cette aventure se passe parfaitement pour le moment. Nous espérons la continuer jusqu’au bout si possible, et créer la surprise !

FM : Vous attendiez-vous justement à être à pareille fête, avec notamment cette victoire nette et sans bavure face à l’Argentine (3-0) ?

YB : Ce premier match a été parfait de notre part. Nous ne nous attendions pas à un tel match et à une telle fête. Mais ça a été fabuleux, on ne pouvait pas mieux commencer !

FM : Quel est, selon vous, le potentiel de ce groupe France ? Pensez-vous pouvoir aller au bout dans cette compétition ?

YB : Ce groupe France a un gros potentiel à tous les postes, ce qui n’est pas évident dans une équipe. Nous sommes conscients de nos qualités sans pour autant nous vanter. Nous pouvons aller au bout, mais le chemin est encore long. À nous de mettre tous les atouts de notre côté pour y arriver.

FM : Après les U19 qui ont remporté l’Euro l’été dernier, ce serait beau pour vous de poursuivre sur cette lancée en offrant un nouveau titre à la France ?

YB : C’est vrai qu’avec l’Euro gagné par les U19 l’année dernière, ce serait magnifique de rééditer cette performance comme en 2001. Mais nous n’en sommes pas encore là, il y a des matches avant à jouer.

FM : Ces prestations convaincantes dans ce Mondial ont-elles changé quelque chose pour vous ? Les sollicitations sont-elles plus nombreuses ?

YB : Oui, ce Mondial change énormément de choses pour moi et les sollicitations sont effectivement nombreuses.