Le sélectionneur du Japon Hajime Moriyasu a dévoilé ces dernières heures sa liste des 23 pour la Coupe d’Asie des Nations aux Émirats Arabes Unis. Une liste dans laquelle on retrouve notamment le défenseur de l’Olympique de Marseille Hiroki Sakai (28 ans). Si les Blue Samouraïs, qui démarrent leur préparation le 26 décembre, vont au bout de la compétition, comme ils l’ambitionnent, le Marseillais fera au moins faux-bond à son club jusqu’au 1er février 2019, date de la finale. Une mauvaise nouvelle pour Rudi Garcia.

Le coach phocéen a en effet utilisé le polyvalent latéral à 14 reprises toutes compétitions depuis le début de la saison, tantôt à droite, tantôt à gauche. L’international nippon (49 sélections, 1 but) est donc un incontournable pour le technicien, qui peine toujours à trouver la meilleure formule défensive. Son absence sera donc forcément préjudiciable. D’autant que le calendrier s’annonce particulièrement chargé à ce moment de la saison, encore plus avec les récents reports de matches.

Un calendrier démentiel en janvier

L’OM aura ainsi 5 matches de L1 à jouer (Marseille-Monaco, ASSE-Marseille, Caen-Marseille, Marseille-Lille, Reims-Marseille), voire un 6e avec le récent report du match contre Bordeaux, mais aussi un 32e de finale de Coupe de France contre Andrézieux-Bouthéon (5-6 janvier) et un 16e de finale en cas de qualification (22-23 janvier) puis deux éventuels tours de Coupe de la Ligue en cas de qualification (quarts de finale prévus le 8-9 janvier, demi-finales le 29-30 janvier). Avec les seuls Bouna Sarr, Jordan Amavi et Christopher Rocchia.

Nul doute que le technicien olympien demandera à Andoni Zubizarreta et Jacques-Henri Eyraud de lui offrir un latéral lors du prochain mercato pour pallier cette absence. Les noms d’Alberto Moreno (Liverpoool), Valentin Rosier (Dijon) et Kenny Lala (RC Strasbourg) ont récemment été annoncés sur les tablettes des pensionnaires de l’Orange Vélodrome. Mais pour résoudre ce nouveau casse-tête, l’OM, dans le viseur de l’UEFA, devra gérer en parallèle la menace liée au fair-play financier. Le mois de janvier s’annonce compliqué à Marseille...