Ce n’est un secret pour personne, la vie de minots n’est pas tous les jours faciles. En effet, si l’Olympique de Marseille forme de nombreux joueurs, rares sont ceux qui ont réellement leur chance en équipe première. Mais depuis quelques saisons, la donne change, et quelques pépites made in Vieux-port commencent peu à peu à se faire une place de choix au sein de l’effectif phocéen. Après Mathieu Flamini, Samir Nasri, ou bien encore les frères Ayew, ce sont des désormais des joueurs tels que Billel Omrani et Chris Gadi qui se voient promettre un avenir doré. Mais la réserve marseillaise recèle encore bien des éléments prometteurs, à l’image d’un Anthony Marin qui s’entraîne d’ailleurs de plus en plus souvent avec l’équipe première. Contacté par nos soins, le défenseur vous raconte son parcours :

« J’ai commencé en jouant à Endoume jusqu’à l’âge de 11 ans. Ensuite, j’ai intégré le centre de formation de l’OM, et j’ai fait toutes mes classes jusqu’à la CFA. À l’âge de 19 ans, l’OM me proposait de rester mais sans me formuler un contrat professionnel. J’ai donc préféré tenter ma chance ailleurs, et j’ai fait un an à Amiens. J’ai fait une trentaine de matches avec le CFA. Pour des raisons personnelles, je ne suis pas resté à Amiens et je suis revenu dans le Sud. L’OM m’a proposé de revenir jouer en DH pour encadrer l’effectif. Ça m’intéressait, j’ai donc signé pour deux ans et là j’attaque ma deuxième année. J’essaye de donner mon maximum, pour l’instant ils sont contents de moi. C’est sûr que c’est bénéfique de s’entraîner avec le groupe pro, on apprend toujours. Le coach me conseille sur mon placement. Un joueur comme Benoit Cheyrou, qui est très impliqué dans la vie du groupe et qui parle beaucoup aux jeunes, donne beaucoup de conseils que ce soit sur l’entraînement ou même l’extrasportif, avec l’hygiène de vie de tous les jours ».

Et alors que l’OM traverse une drôle de zone de turbulences, comment les joueurs vivent-ils cette situation ? « En tant que joueur du centre de formation, il n’y a pas trop de retombées. Au niveau de l’équipe professionnelle, en côtoyant les joueurs assez régulièrement, ce n’est pas trop le cas non plus. Ils font abstraction de tout ça. On sait qu’à l’OM, il y a souvent des petites histoires comme en ce moment, les joueurs ont donc l’habitude. Après, c’est sûr qu’on ressent une atmosphère particulière vis-à-vis des supporters qui nous en veulent, qui en veulent aux joueurs et au staff, car il n’y a pas de résultats. Mais bon, si on relève vite la barre, ça va vite s’estomper. Mais ça passera pas des résultats positifs. J’espère que l’OM s’en relèvera. Ce n’est qu’une crise passagère, comme il en existe dans les grands clubs. Monsieur Deschamps est un grand entraîneur, il rectifiera le tir. Et il n’y aura pas de problème avec les joueurs, qui sont presque tous des joueurs de classe internationale. Ils seront concernés pour relever la barre ».

En tout cas, étant en fin de contrat cette saison, Anthony Marin arrive à un tournant dans sa carrière. À 22 ans, le joueur préfèrerait-il rester dans la cité phocéenne ou tenter sa chance ailleurs ? « Pour le moment, pour être franc avec vous, je n’ai pas parlé avec le club. Je ne me prends pas la tête. Je vais finir l’année comme je l’ai commencée, avec autant d’ambition et d’envie. On verra en fin de saison ce qu’ils me proposeront. La saison se passe bien, l’ambiance dans le groupe est très bonne, je m’entends bien avec le coach. Tout est réuni pour que je continue à progresser. Moi, à titre personnel, je suis ouvert à d’autres propositions. Marseille, c’est ma ville de naissance, ça restera en moi. Mais je suis ouvert à toute proposition, que ce soit en France ou à l’étranger. Un footballeur est amené à évoluer dans différentes villes ou différents pays. Comme pour tout footballeur, il y a des contacts avec d’autres clubs, d’autres entraîneurs. Mais rien de suffisamment concret ou avancé. Je suis concentré sur mon implication avec l’OM, je n’ai pas la tête ailleurs (rires) ». Pour le plus grand plaisir de la réserve marseillaise.