Champion de France, Montpellier a basé sa réussite sur un centre de formation des plus performants. Et un jeune du club a signé un contrat pro cet été, en l’occurrence Baptiste Valette. Contacté par nos soins, le gardien de but vous raconte son parcours : « Je viens de Sète, je jouais tout petit au FC Sète. Ensuite, à l’âge de 13 ans, j’ai signé un contrat de 4 ans à Montpellier. J’ai eu la chance de passer stagiaire pour une durée de 2 ans. Et là, je viens de signer mon premier contrat professionnel à Montpellier. Tout s’est toujours très bien passé ici, je suis dans un grand centre de formation, avec des coaches très expérimentés, la plupart sont des anciens joueurs pros. Mes entraîneurs m’ont beaucoup apporté. J’ai beaucoup joué chez les jeunes, ça permet de progresser, d’avancer. Là, je suis avec la CFA, en faisant la reprise avec les pros ».

Et si tout semble donc aller pour le mieux pour ce joueur de 19 ans, la saison écoulée n’a pas été complètement rose : « La saison qui vient de se passer a été assez compliquée sur un plan personnel. D’un point de vue mental, pas de problème, j’ai bien travaillé. Mais au niveau des matches, je n’ai pas trop joué parce que j’avais un gardien devant moi qui était titulaire et qui avait déjà un contrat pro, Jonathan Ligali. Après, sur un plan collectif, ça a été compliqué également, puisqu’avec la réserve on a joué le maintien jusqu’à la fin. C’est difficile de jouer le maintien ». Qu’importe, les Héraultais comptent sur lui, comme le prouve la signature de ce contrat professionnel. Un pas plus qu’important dans le parcours de ce gardien de but :

« Signer pro, c’est l’aboutissement de tout un travail. Quand on arrive au centre, c’est un rêve. En grandissant, on se motive, et on donne tout pour signer ce contrat. Maintenant, il faut prouver pour faire une bonne carrière. En tout cas, c’était magique. En plus, j’ai eu la chance de fêter le titre avec le groupe pro parce que j’avais fait les deux premiers matches de Ligue 1 sur le banc. C’est le club de mon enfance, c’est ma région, donc signer dans son club formateur qui est en plus champion de France, c’est magique. J’espère maintenant bien revenir physiquement, m’imposer avec la réserve, faire de bons matches, jouer pourquoi pas la remontée en CFA. Et après, bien sûr, pourquoi pas toucher un peu plus le groupe professionnel pour la saison qui démarre ». C’est tout le mal qu’on lui souhaite.