Chaque dimanche ou presque, Foot Mercato vous propose de partir à la rencontre d’un espoir faisant son trou dans l’Hexagone. Ce coup-ci, c’est du côté de Reims que nous posons nos valises, pour découvrir Grejohn Kyei. Contacté par nos soins, le joueur vous raconte son parcours : « J’ai commencé le foot à l’âge de 7 ans, dans le 95, à Villiers-le-Bel. J’ai joué là-bas jusqu’à l’âge de 14 ans, et j’ai rejoint le Stade de Reims en U17 Nationaux. Il me reste encore quatre ans de contrat. Je suis un joueur qui aime prendre la profondeur, athlétique, technique, puissant, et qui aime marquer des buts. Je n’ai pas vraiment de modèles, mais je regarde les Suarez, Lewandowski, Cavani, Agüero. J’ai plus un profil à la Drogba, que je regarde aussi beaucoup ». Et s’il est encore loin de ces buteurs de classe internationale, l’attaquant de 20 ans poursuit son aventure en terres champenoises, dans un parcours semé d’embûches :

« J’ai bien progressé. La première année a été compliquée, je n’ai joué que 12 matches, et j’étais proche de me faire virer. J’ai eu une réunion de fin de saison avec le coach, et ça m’a servi de déclic. Je me suis bien préparé pour la saison suivante, et j’ai enchaîné 19 buts en 31 matches. Je suis alors monté avec les U19, où j’ai mis 18 buts la première année, jouant aussi avec la réserve. La quatrième année, je suis monté avec la CFA2, la saison a été correcte, avec aussi une finale perdue en Gambardella. J’ai alors signé pro, et j’ai eu un problème avec un arbitre qui m’a coupé dans mon élan pour 7 mois ». En effet, en mai 2014, l’espoir rémois avait bousculé l’arbitre du match de la réserve face à Sedan. Une réaction qui lui avait valu une suspension de 7 mois, de quoi faire mûrir l’intéressé :

« Cette suspension m’a fait mûrir, je ne peux pas dire le contraire. J’ai appris beaucoup de choses, et je pense qu’un tel problème ne se reproduira plus dans ma carrière », nous assure l’attaquant. Et ce début de saison confirme ses dires, alors que ses entrées en jeu en L1 marquent les esprits, lui qui a ainsi adressé notamment deux passes décisives au cours de la première journée, pour un succès 1-2 des siens à Bordeaux : « Je travaille pour faire gagner l’équipe, que je sois passeur ou buteur ça ne me dérange pas tant que l’équipe gagne. Tout ce que je veux, c’est m’améliorer, être dans le groupe plus souvent, faire des entrées, et peut-être connaître des titularisations. J’aspire à faire un maximum de matches avec les pros, une vingtaine voire plus, et essayer de marquer le plus de buts possible ». À lui de jouer !