Au début du mois, la commission de discipline de la LFP avait décidé de frapper fort sur l’affaire Mbappé-Savanier. Le joueur du Paris Saint-Germain coupable d’avoir bousculé le joueur nîmois lors de Nîmes-PSG avait écopé de trois matchs de suspension. Le milieu de terrain du promu avait été sanctionné de cinq matchs. Mais depuis, les pensionnaires des Costières ont décidé de solliciter la commission d’appel de la Fédération Française de Football. Une décision qui a donc relancé le dossier, jugé jeudi dernier.

Côté parisien, Kylian Mbappé s’était présenté en personne au siège de la FFF à Paris, accompagné de Grégory Durand responsable des affaires juridiques sportives au Paris SG et de Victoriano Melero secrétaire général du club parisien. Téji Savanier était épaulé par David Guichard directeur de l’organisation et de la sécurité du Nîmes Olympique. Pendant leurs auditions, les deux parties ont joué la carte de l’apaisement, stratégie clairement établie pour ne pas s’attirer les foudres de la commission, et donc des sanctions potentiellement alourdies.

Après avoir examiné les argumentaires des deux clubs pendant plus d’une heure, les membres de la commission ont tranché et communiqué leur verdict ce lundi. Selon nos informations, Téji Savanier initialement suspendu cinq matchs, conserve sa sanction prononcée en première instance. De son côté, le champion du monde français voit lui aussi sa suspension de trois matchs confirmée. Pas sûr que cette décision soit accueillie avec un certain enthousiasme à Nîmes...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10