La France du football ne connaît pas très bien Steven Mouyokolo (26 ans). Révélé à Boulogne-sur-Mer (2008/09) en Ligue 2, le défenseur central est ensuite parti en Premier League, sans passer par la case L1, à Hull City d’abord (2009/10) puis à Wolverhampton (2010/11). Quand il a enfin eu l’occasion de découvrir l’élite en France, à l’occasion de son prêt à Sochaux la saison dernière, il a malheureusement été gravement blessé. Pour Foot Mercato, il est revenu sur cet épisode douloureux. « Je me suis fait les croisés en mars 2012, j’ai entamé une période de rééducation. J’ai commencé en France, mais j’ai terminé en Angleterre parce que j’appartenais toujours à Wolverhampton. Ça ne s’est pas super bien passé. C’est toujours mieux de finir la rééducation là où on l’a commencée. Ça n’était pas super. J’ai eu un retard à l’allumage », a-t-il raconté.

Depuis, tout est rentré dans l’ordre. « J’ai résilié mon contrat avec Wiolverhampton. Tout va bien. La rééducation est finie, je travaille maintenant avec Tiburce Darou depuis un mois et demi, ça envoie et je pense que j’ai fait le bon choix. Je me sens mieux », a-t-il confié. Aujourd’hui, le natif de Melun veut prendre du plaisir et oublier les mauvais moments passés. D’ailleurs, il prépare activement son mercato. « J’étais au Celtic Glasgow il y a quelques jours. J’ai passé une semaine là-bas. Ils me connaissaient de mon passage en Premier League, ils voulaient savoir comment j’allais. Ça s’est super bien passé. Je discute avec eux. Je ne cherche pas à me précipiter. C’était pour montrer que tout allait bien. Au niveau de l’intensité, tout s’est très bien passé. Ça a envoyé, ça taclait et ça s’est bien passé », a-t-il lâché. Pour autant, il n’entend pas se précipiter pour prendre sa décision.

« Je ne veux pas me précipiter. Je suis calme et serein. Ce n’est pas encore le moment de penser à tout ça. Quand tout sera fixé, que les clubs sauront ce qu’ils feront, ça avancera. (...) J’attends la bonne offre, le bon club, qui aura confiance en moi. Je ne suis pas pressé. Je préfère rester patient et voir les offres pour pouvoir me décider », a-t-il indiqué, affichant ensuite ses préférences. « J’ai envie de prendre du plaisir. C’est clair qu’on me connaît plus en Angleterre. Hull City est remonté. La Premier League, quand tu y as goûté, c’est comme une drogue. Les grands clubs, les grands stades... J’aimerais bien retourner en Angleterre. Je ne ferme aucune porte, mais ma préférence va vers le championnat anglais. Mon agent a des contacts avec des clubs anglais qui ont pris de mes nouvelles pour savoir où j’en étais », a-t-il lancé, n’écartant pas l’option L1. « Il y a aussi des contacts en France avec quelques clubs. Certains clubs se demandent comment je vais. Ils savent que je m’entraîne avec Tiburce », a-t-il conclu. Steven Mouyokolo est donc sur pied et en forme. Avis aux amateurs, en L1 ou ailleurs.