Le Stade Malherbe de Caen est en train d’opérer sa mue. Mais elle prend un peu de temps. Descendu en Ligue 2 à l’issue de cette saison, le club va devoir remodeler sa hiérarchie et même son organigramme. Fabien Mercadal est parti, lui qui nous a accordé quelques mots cette semaine. Il n’est pas le seul à avoir quitté la Normandie. Venu pour essayer de maintenir le club cet hiver, Rolland Courbis a échoué dans sa mission commando. Il est parti à son tour.

Le SMC a lancé sa recherche pour occuper le banc la saison prochaine mais ça tarde. Certains clubs ont déjà trouvé leur entraîneur pour l’an prochain et prennent de l’avance dans leur mercato. Des noms ont été cités déjà. La radio Tendance Ouest a avancé les noms d’Oswald Tanchot, qui vient de quitter Le Havre, Régis Brouard, Frédéric Hantz et Didier Ollé-Nicolle. Ils sont actuellement tous libres, sauf le dernier cité qui dirige Orléans depuis 2016.

Changement d’entraîneur et de président

Toujours sous contrat jusqu’en 2021, il dispose d’un bon de sortie de la part de ses dirigeants en cas d’offre intéressante. Ollé-Nicole est aussi courtisé par Amiens mais d’après Ouest France, il a la préférence des dirigeants caennais, en compagnie de Hantz. Par ailleurs, la présidence de Malherbe devrait également changer de tête dans les jours à venir, comme pour mieux repartir en Ligue 2. Arrivé il y a un an, Gilles Sergent devrait présenter sa démission dans les jours à venir.

Comme le rapporte Ouest France, il se considère comme le principal responsable de l’échec du club cette saison, alors qu’il est également la cible du public. Rien n’est encore décidé mais c’est Fabrice Clément qui part favori pour prendre la suite. Arrivé au directoire il y a un an, il a l’avantage d’avoir déjà connu ce type de poste à l’US Granville. Sous sa direction, le club avait atteint un quart de final de Coupe de France en 2016 et réalisé deux montées. Ces changements doivent intervenir rapidement alors qu’une réunion est prévue ce lundi.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10