Une mauvaise habitude. Depuis l’arrivée de Rudi Garcia à la tête de l’Olympique de Marseille, les Phocéens n’y arrivent pas face aux gros du championnat de France. Lors de la saison 2016-2017, les pensionnaires de l’Orange Vélodrome avaient terminé avec un bilan de 4 défaites (2 contre Monaco, 1 contre Lyon et 1 contre le PSG) et un match nul contre le PSG. Ce qui fait au total 1 point pris sur 15 possibles, puisque nous ne comptons pas le match aller contre l’OL (0-0, 18 septembre 2016) comme Garcia n’était pas encore à l’époque sur le banc olympien.

Pour sa première saison pleine avec l’OM, en 2017-2018, l’ancien entraîneur du LOSC et de l’AS Roma n’a pas été non plus en réussite contre les cadors de Ligue 1. Quatre défaites (deux contre Lyon, une contre le PSG et l’ASM) et deux matches nuls (contre Paris et Monaco), voici le bilan des Marseillais. Des Marseillais qui n’ont ainsi obtenu que 2 point sur 18 possibles. Cela leur a coûté d’ailleurs une place sur le podium l’an dernier. Rudi Garcia et son staff doivent donc changer la donne cette année s’ils veulent espérer faire mieux et terminer en deuxième ou troisième position.

Ils ont bien commencé avec une victoire qu’ils sont allés chercher au stade Louis II de Monaco dans les arrêts de jeu (2-3). Un premier rendez-vous réussi donc. Pour leur deuxième choc de la saison, les Olympiens se sont déplacés à Lyon. Menés au score après le but d’Aouar (27e), les Phocéens ont égalisé juste avant la pause grâce à Florian Thauvin (1-1,39e). Mais les Lyonnais, bien aidés par un excellent Bertrand Traoré auteur de deux buts, se sont finalement imposés sur le score de 4 à 2.

L’OM énervé après sa défaite contre l’OL

Sur six points possibles, l’OM n’en a donc pris que trois. Une défaite au goût amer pour Dimitri Payet. « Ce soir, on était venus pour faire un résultat. Forcément, on est déçu de repartir sans point. Cette défaite ressemble un peu à celles de l’année dernière où dès qu’on a l’impression qu’on a le match en mains on se fait punir soit sur des erreurs soit par manque de concentration. Mais on sait qu’ils sont dangereux quand nous on a la balle ou qu’on essaye de partir de derrière. Eux, ils en profitent.On le sait. Mais encore une fois on s’est fait avoir sur ces actions », a avancé le capitaine marseillais. Puis il a avoué que le groupe olympien était énervé.

« Le groupe a été en colère car ce sont des actions que nous avons travaillé, sur lesquelles on savait qu’ils allaient en profiter. Malheureusement, on a réitéré les mêmes erreurs. Là c’est le championnat. C’est un adversaire direct pour la deuxième place donc ça fait mal ». Son coéquipier Florian Thauvin a aussi affirmé que le groupe était en colère après cet échec à Lyon, un concurrent direct pour une place sur le podium de la Ligue 1. Si l’OM continue de marquer face aux gros du championnat (3 buts contre Monaco et 2 contre Lyon), il va falloir être beaucoup plus costaud derrière (2 buts encaissés contre Monaco et 4 contre Lyon). Ce dont Rudi Garcia est parfaitement conscient. « On en a pris deux à Monaco, deux jeudi, il va être temps de fermer les vannes ». L’OM aura quelques semaines pour corriger ce point avant d’accueillir le PSG le 28 octobre prochain à l’Orange Vélodrome.