C’est un combat de longue haleine que vient de remporter les dirigeants de l’Olympique de Marseille. En effet, Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt viennent d’obtenir l’exploitation totale du Stade Orange Vélodrome, érigée en priorité depuis l’arrivée à la tête du club marseillais de l’homme d’affaires bostonien en 2016. Ceci tiendra donc jusqu’à l’année 2045, soit la fin du PPP (Partenariat public-privé) entre la ville de Marseille et le gestionnaire Arema, la filiale du groupe Bouygues.

« Je suis très heureux de vous recevoir à l’Hôtel de Ville pour acter l’accord qu’Arema et l’OM ont trouvé et s’apprêtent à signer, un accord que j’appelais de mes vœux depuis près d’un an. J’ai entendu le souhait de l’OM, exprimé avec force et conviction, que pour parvenir au faîte de ses ambitions, comme tous les grands clubs européens, a besoin de maîtriser l’ensemble des outils de son développement. C’est pour cela que j’ai affirmé, avec Roland Blum en particulier, la nécessité de trouver un accord entre la société Arema et l’OM », a expliqué le maire de la ville Jean-Claude Gaudin au cours d’une conférence de presse ce jeudi avant de poursuivre.

« Il était naturel que notre collectivité permette de retrouver le lien d’une histoire dans laquelle l’OM d’une autre époque que celle de Franck McCourt et de Jacques-Henri Eyraud, n’avait pas voulu s’inscrire. Le fil est donc renoué et je m’en réjouis. Je me félicite de l’accord qu’Arema et l’OM ont enfin trouvé et qui va faire l’objet d’un protocole dans le strict respect du contrat de partenariat initial passé entre la Ville et Arema. C’est un accord historique pour le développement de l’OM ! (...) Cette nouvelle donne fait entrer l’OM dans le cercle fermé des grands clubs européens, gestionnaires exclusifs de leur stade de résidence. Nous sommes tous à vos côtés, cher Jacques-Henri Eyraud, vous porterez toujours plus haut les couleurs de Marseille ! », a-t-il poursuivi.

L’OM va enfin pouvoir avoir une pelouse décente

Évidemment, le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud l’a vivement remercié. « Merci Jean-Claude Gaudin, pour le rôle que vous avez joué », a lancé le patron des Phocéens avant de préciser. « Sachez que je suis personnellement reconnaissant de pouvoir aujourd’hui célébrer ce protocole d’accord, qui nous permettra de faire rayonner l’OM sur la scène internationale », a-t-il apprécié, saluant également Bruno Botella, patron d’Arema. Et s’il a le sourire, c’est que cet accord lui permettra d’effectuer des changements concrets. Tout d’abord, les décideurs pourront améliorer ce qu’ils appellent « l’expérience fan », c’est-à-dire les animations en dehors de la rencontre et pas forcément dans l’enceinte même du Boulevard Michelet.

Mais ce qui est redouté ne devrait pas arriver, à savoir l’augmentation des prix des places. En tout cas, pas forcément pour les tribunes populaires, les virages, qui font le cœur même de l’ambiance olympienne, qui fait rêver les fans, mais aussi certains joueurs. Toutefois, les recettes de jour de match devraient augmenter via l’augmentation des places VIP. En avril dernier, L’Équipe avançait que Jacques-Henri Eyraud souhaitait faire grimper ces recettes vers les 60 à 80 millions d’euros. Ce qui est une belle somme concernant ce volet de recette. En outre, un banc des remplaçants à l’anglaise, c’est-à-dire dans les tribunes, est un rêve de JHE ce qui lui permettrait aussi de proposer des places plus chères juste à côté de ce banc de touche.

Cet accord permet ensuite à l’OM de s’assurer un meilleur développement et de rejoindre cette quinzaine de tops clubs tous propriétaire ou exploitants exclusif de leur enceinte. Cela permet de générer de nouveaux revenus et de potentiellement gonfler les recettes afin de ne plus être dépendant du marketing et des ventes de joueurs chaque année. Enfin, l’OM va pouvoir maintenant s’attaquer directement aux travaux qu’il veut effectuer à savoir sur la sono, les tribunes, les jeux de lumière et surtout s’occuper de la pelouse qui était dans un état catastrophique ces dernières années et encore plus la saison passée. Bref, pas de mercato à l’OM pour le moment, mais un très joli coup réalisé.