C’est une histoire qui semble se répéter, se déplaçant à travers la France. À l’instar de ce que vit Lens actuellement avec son propriétaire Hafiz Mammadov, voilà que Le Havre est lui aussi forcé à la patience pour récupérer les 17 M€ (ou au moins les 6 M€ attendus pour la reprise du club) promis par Christophe Maillol, ancien rugbyman, qui a décidé de prendre en main la destinée du club normand. De l’argent, il en a, des idées et des ambitions aussi. Mais s’il régale par ses effets d’annonce, Maillol n’a toujours pas versé le moindre centime sur les comptes du club, au Crédit Maritime.

Il y a deux jours, il assurait que tout serait réglé d’ici le 23 octobre, date d’une assemblée générale sur fond de passation de pouvoir. Mais voilà, comme le révèle Paris Normandie, il semblerait que cette assemblée puisse ne pas avoir lieu, puisqu’aucune convocation n’a encore été adressée aux participants. La vente du club havrais à Maillol est-elle en danger ? Il n’existe pas de plan B et le président Louvel est bien obligé de s’investir à fond dans ce dossier. Alors, qu’est-ce qui coince ?

Le journal régional évoque deux possibilités : soit Maillol veut attendre un maximum de temps pour transférer l’argent, afin de récupérer un maximum d’intérêts, soit il est handicapé par des problèmes personnels. Cette deuxième hypothèse est murmurée par certains et pourrait bien tout remettre en cause. Maillol devrait régler ses soucis financiers avec sa banque avant qu’elle lui permette le transfert de fonds pour reprendre Le Havre. Est-ce cela qui retarde l’échéance ? Désormais, le doute est permis...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10