Après un début de saison bien maîtrisé, le Paris SG marque le pas. Battus au Parc des Princes par Saint-Étienne (1-2), les hommes de Carlo Ancelotti n’ont ensuite pu faire mieux qu’un nul (1-1) à Montpellier. Résultat, ils font du sur-place au classement et voient leurs poursuivants rester à bonne distance. Pire, la comparaison avec la saison dernière, lorsqu’Antoine Kombouaré était encore aux manettes, est loin d’être flatteuse (6 points de moins), même s’il y a quelques circonstances atténuantes au niveau du calendrier (les adversaires rencontrés étaient d’un moindre calibre).

Pour autant, la direction du club n’apprécie pas vraiment ce léger relâchement. Elle l’a fait savoir aux joueurs, comme le révèle Le Parisien. Un courrier signé du directeur sportif adjoint et responsable du centre d’entraînement Olivier Létang est parvenu aux membres de l’effectif pour les recadrer, certains comportements laissant à désirer. Finis les amis et les proches invités à toutes les séances d’entraînement. Finis les retours en solitaire après les matches à l’extérieur. Finis les déjeuners isolés lorsque les rencontres s’enchainent. Et enfin, terminés les stationnements intempestifs sur les places de parking des autres membres du staff.

Ce rappel à l’ordre ne peut pas faire de mal à Mamadou Sakho et ses partenaires. C’est un des joueurs qui l’a assuré au Parisien sous couvert d’anonymat. « S’il n’y avait pas d’abus, il n’y aurait pas eu cette lettre. Ces derniers temps, c’était n’importe quoi. Il y avait un monde fou dans le hall, on ne savait pas qui était qui », a-t-il lancé. En resserrant les boulons, le PSG attend bien évidemment une prise de conscience de la part de ses ouailles. Réponse attendue sur le terrain dès samedi contre le Stade Rennais (13e journée de L1).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10