Le loft de l’AS Saint-Étienne était bien garni l’été dernier. Christophe Galtier tranchait dans le vif et écartait plusieurs éléments du groupe professionnel. Guirane N’Daw, Mustapha Bayal Sall, Sylvain Monsoreau et Boubacar Sanogo. Le premier trouvait preneur, rejoignant Birmingham City en prêt en août. Le second attendait lui le mercato d’hiver pour s’envoler à Nancy. Mais les deux derniers, eux, attendent toujours leur tour.

L’Équipe annonce que leur calvaire est peut-être enfin terminé. Les Verts pourraient prochainement licencier les deux hommes, alors que leurs contrats expirent en juin. Sanogo, mis à pied depuis février, attend le début de la procédure légale, tandis que Monsoreau, après un énième rendez-vous de conciliation avortée, pourrait voir son bail résilié unilatéralement.

Une décision qui s’impose pour les Stéphanois, puisque leurs deux salaires cumulés pointent à 250 000€ bruts par mois. En s’en séparant maintenant, les dirigeants foréziens économiseraient donc près d’1 M€. En ces temps de crise, une telle somme est loin d’être négligeable. Boubacar Sanogo et Sylvain Monsoreau n’attendent eux qu’une chose avec impatience : goûter à nouveau aux joies d’un vestiaire professionnel...