Et si le FC Nantes était finalement la bonne surprise de cette saison ? Raillés à juste titre depuis leur retour en Ligue 1 il y a deux ans et demi pour leur jeu réputé dur et ennuyeux, les Canaris se révèlent au grand jour. Après une première partie d’exercice dans la lignée de ses saisons précédentes, le club entraîné par Der Zakarian pointe désormais à la 6e place du classement à seulement un point du podium. Mieux que le bilan comptable, c’est la manière de jouer qui permet de croire aux bonnes chances de l’équipe d’accrocher une place européenne en mai prochain.

Un recrutement estival qui paye enfin

13e du championnat au soir de la 19e journée avec seulement 14 buts marqués, soit une moyenne de 0,7 but par match, le FCN s’est transformé depuis la trêve. Invaincu depuis 12 rencontres et une défaite à Monaco le 21 novembre, le club se classe même 2e de Ligue 1 en 2016 derrière le PSG. Avec 1,7 but marqué depuis le début de l’année, l’équipe ne se contente plus de rencontres au rabais. Une tendance positive qui s’explique par un rendement offensif bien meilleur car les recrues Adryan, Sightorsson, Sala sont enfin décisives, et Bedoya affiche une belle forme.

Inoffensif durant la première partie de saison sans but ni passe décisive, Adryan aligne les bonnes prestations depuis janvier (2 offrandes et 2 buts en 7 rencontres en 2016). Pareil pour l’attaquant islandais qui, petit à petit, se fond dans le collectif. Buteur à seulement une reprise en 2015, il a déjà trouvé le chemin des filets à 3 reprises toutes compétitions confondues depuis la trêve. Enfin, concernant l’Argentin, il a distribué 2 passes et marqué autant de buts en cette nouvelle année. Un trio offensif recruté l’été dernier qui fonctionne après six mois de rodage. Quant à l’Américain, muet depuis le début de la saison, il a inscrit 4 buts lors des 7 dernières rencontres toutes compétitions confondues.

Un joli parcours en Coupe de France à ne pas négliger

« Notre série, elle est belle, car depuis janvier, on progresse de match en match et on est difficile à jouer. Il y a désormais plus d’affinités, notamment offensives, car il ne faut pas oublier que l’équipe avait été largement modifiée à l’intersaison. Si on garde cet état d’esprit là, on peut faire mal à beaucoup d’autres équipes », indiquait Michel Der Zakarian en conférence de presse ce samedi après la victoire 2-1 face à Lorient. Un collectif également équilibré par l’apport de Guillaume Gillet, arrivé d’Anderlecht cet hiver. Le Belge s’est directement installé dans le onze de départ. C’est bien simple, il a disputé l’intégralité des 7 rencontres possibles.

Avec un calendrier plutôt à son avantage, Nantes a des chances de poursuivre sa dynamique. Ses déplacements à Bastia (20 février, 27e journée) et à Lyon (19 mars, 31e journée) seront les gros obstacles de ces prochaines semaines. Enfin, si les Canaris n’accrochent pas une place européenne par le biais du championnat, ils pourront toujours tenter le coup via la Coupe de France. Qualifiés en quarts de finale pour la première fois depuis 2007, leur déplacement à Sochaux, club de Ligue 2, peut leur offrir une fin de saison passionnante. Les supporters de la Beaujoire n’attendent que ça depuis bien trop longtemps.