« Le fait est qu’on avait besoin de vitesse devant. Puis il y avait des joueurs comme Valère (Germain) et Morgan (Sanson) qui avaient joué les deux matches précédents presque 90 minutes. Ça ne fait même pas 72h qu’on a joué le match de Coupe d’Europe. On a joué avec moins de trois jours de repos. J’espère qu’à l’avenir la programmation sera différente. Les trois joueurs frais nous on fait beaucoup de bien », déclarait Rudi Garcia à l’issue de la victoire de l’OM contre Amiens (0-2).

Le technicien français n’aurait pas pu mieux dire tant Zambo Anguissa et surtout Clinton Njie ont fait le boulot en Picardie hier après-midi. Le club phocéen se posait beaucoup de questions vis-à-vis de ses attaquants, surtout avec l’absence sur blessure de Konstantinos Mitroglou, l’international camerounais y a répondu avec manière. C’est lui qui, hier, a offert la victoire à son équipe en inscrivant les deux seules réalisations de la rencontre.

Cinq buts en Ligue 1

Ce n’est pas la première fois que Njie est efficace avec l’Olympique de Marseille. Avec cinq buts au compteur, il est le meilleur buteur du club phocéen en Ligue 1 et le troisième meilleur de l’Hexagone derrière Cavani (PSG, 7 buts) et Radamel Falcao (Monaco, 9 buts). C’était déjà lui qui avait offert la victoire à ses coéquipiers lors de la rencontre face à Dijon en marquant un doublé et en débloquant la situation. Contre Angers (1-1), c’est encore lui qui avait ouvert la marque. Des statistiques impressionnantes à la vue de son temps de jeu qui font de lui le deuxième attaquant le plus prolifique d’Europe derrière Paulo Dybala (1 but toutes les 42 minutes pour Njie contre 1 but toutes les 38 minutes pour l’attaquant de la Juventus).

Reste maintenant à savoir quelle place il aura lorsque le rythme des matches à l’OM baissera et quand les deux attaquants Kostas Mitroglou et Valère Germain, qui peine un peu en championnat, retrouveront des couleurs. Sera-t-il cantonné au côté gauche ? Nul pour l’instant ne le sait, mais Rudi Garcia a une belle carte dans sa manche tant le Camerounais est important depuis le début de saison sur la Canebière. En espérant, pour les Phocéens, que cela perdure dans le temps.