Bordeaux avait besoin de points à domicile. 19e équipe de ce classement, les Girondins recevaient une autre formation à l’équilibre instable en ce début de saison : Monaco. Les deux formations avaient pas mal de blessés ou de suspendus (Adrien Silva pour l’ASM, Kamano Jovanovic, Mexer, Otavio, Koscielny en plus de Briand durant l’échauffement pour Bordeaux), c’est donc des onze expérimentales qui se présentaient sur la pelouse. Cafu, qui fêtait sa première titularisation en Ligue 1 depuis le 8 décembre 2017, Basic, Maja ou encore Kwateng débutaient. En face, Maripan prenait place en défense aux côtés de Jemerson et Badiashile alors que devant, Jardim titularisait son duo de choc Ben Yedder-Slimani.

Le début de match était plutôt intéressant avec une volonté de part et d’autre de vouloir créer le déséquilibre chez l’adversaire. Monaco prenait le dessus dans le jeu et le club au scapulaire se montrait lui supérieur sur phases arrêtées. La première occasion aura été la bonne pour ouvrir le score. Golovine centrait en direction de Ben Yedder. Le Français déviait de la tête pour Slimani, qui inscrivait là son 6e but de la saison (0-1, 14e). Devant au tableau d’affichage, l’ASM essayait de faire le break. Costil repoussait difficilement un coup-franc de Golovine (24e). La tête de Bakayoko sur corner n’attrapait pas le cadre (27e).

Slimani plombe Monaco

En difficulté jusque-là, Bordeaux répondait. Maja se signalait une première fois mais c’est bien Pablo qui parvenait à égaliser en prenant le meilleur sur Badiashile après ce corner de De Préville (1-1, 29e). L’ancien Lillois rendait même fou le jeune défenseur central monégasque, qui vivait un après-midi compliqué. Il loupait sa protection de balle et laissait filer De Préville dans la surface mais Lecomte veillait à son premier poteau (38e). Le gardien maintenait les siens encore à flot avant la pause en repoussant cette demi-volée de Tchouaméni (44e). Costil répondait face à Ben Yedder d’un bel arrêt du pied (45e+2).

Vrai poil à gratter pour la défense bordelaise, Ben Yedder se faisait encore menaçant (48e) mais pêchait dans la finition. Les choses ne s’arrangeaient pas car Slimani écopait d’un premier avertissement très sévère (54e) et surtout d’un second logique où il laissait traîner son bras en contrant un coup-franc. Deuxième jaune et penalty en faveur de Bordeaux. Lecomte plongeait du bon côté mais De Préville marquait (2-1, 69e). Devant au score et en supériorité numérique, les Girondins tremblaient tout de même. Il faut dire que Jardim lançait toutes ses cartes offensives avec Keita et Augustin à la place de Badiashile et Bakayoko. Le milieu de terrain venait tout juste de faire briller Costil (71e, 75e), qui sortait encore vainqueur de son duel face à Ben Yedder (78e). Benrahou lui trouvait le poteau pour Bordeaux, qui se contentait de cette victoire pour remonter à la 3e place.