Une semaine après un large succès face aux Girondins (3-0), Jean-Louis Gasset envoyait Robert Beric sur le banc afin de densifier son milieu de terrain grâce au retour de Youssef Aït Bennasser. Très vite, les Verts prenaient le jeu à leur compte. Si la possession du ballon était stéphanoise, la domination forézienne était alors stérile face au bloc-bas rémois. Après 25 premières minutes de passe à dix, une erreur individuelle venait dynamiser une rencontre, jusque-là très calme. Habituellement irréprochable, Edouard Mendy relançait dans les pieds de Wahbi Khazri. L’international tunisien déclenchait une frappe dont la course terminait dans les pieds de Rémy Cabella. Seul face au but, le numéro 7 ne se faisait pas prier pour profiter de l’offrande et permettait à l’ASSE de prendre les devants (0-1, 24e).

Bien plus sollicité que son homologue stéphanois, le gardien de but champenois repoussait ensuite difficilement la frappe d’Arnaud Nordin (36e). Définitivement peu inspiré cette après-midi, Reims s’offrait tout de même l’opportunité de revenir au score, mais Rémi Oudin, si décisif ces dernières semaines, catapultait sa frappe dans les nuages (41e). Solide, à l’image de l’impressionnant William Saliba, Sainté regagnait les vestiaires avec un court avantage plus que mérité. Dès leur retour sur la pelouse, les joueurs de David Guion affichaient un autre visage. S’il était finalement signalé hors-jeu, Boulaye Dia offrait quelques frayeurs à Stéphane Ruffier, les premières depuis le coup d’envoi.

Les Verts ne lâchent pas

Le "mieux" affiché par le SDR n’allait pas être très longtemps d’actualité. Trouvé par Rémy Cabella, Arnaud Nordin voyait son ballon terminer dans les pieds de Wahbi Khazri qui manquait sa reprise mais poussait finalement Bjorn Engels à la faute (0-2, 51e). Assommés, Alaixys Romao et ses coéquipiers tentaient de relever la tête, mais ni Boulaye Dia (64e), ni Arber Zeneli (67e) ne parvenaient à cadrer. Impuissant jusque-là, le promu pensait s’offrir un peu d’espoir. Les Champenois pensaient par deux fois réduire le score par Pablo Chavarria mais Amaury Delerue sifflait logiquement hors-jeu. Finalement, la rencontre se terminait sur un score de 2-0.

Grâce à ce succès plus que précieux, l’ASSE retrouve sa quatrième place, reprend deux points d’avance sur l’Olympique de Marseille et creuse de nouveau l’écart avec Montpellier. Tandis que le club phocéen ira à Nantes le week-end prochain, Loïc Perrin et les siens accueilleront Toulouse dimanche à 17h00. Dès le coup de sifflet final, les supporters stéphanois, ne se privaient pas de chanter "Saint-Etienne Coupe d’Europe". Marseillais et Lyonnais sont prévenus.