Sept matches toutes compétitions confondues, cinq défaites et deux nuls. L’AS Saint-Etienne, qui n’a plus gagné depuis la 1ère journée de Ligue 1 (victoire 2-1 face à Dijon) est en pleine crise ! Déjà menacé depuis plusieurs jours, Ghislain Printant n’a pas arrangé son cas après la défaite des siens contre Metz mercredi (0-1). Et alors que la rumeur Claude Puel prend de l’ampleur depuis vendredi, l’entraîneur des Verts était encore là ce dimanche après-midi pour le déplacement à Nîmes (8e journée de Ligue 1). Au Stade des Costières, le coach de 58 ans voulait donc sauver sa peau. Ce dernier, qui avait annoncé des choix forts après la défaite contre les Messins, optait alors pour un 4-2-3-1 avec les titularisations de Moukoudi et Bouanga. Côté nîmois, Bernard Blaquart sortait un 4-3-3 avec notamment Alakouch sur la droite.

Poussés par leur public, les Crocodiles dictaient rapidement le rythme face à des Verts dépassés sur le plan physique. La chaleur jouait certainement mais les deux équipes en souffraient... Après avoir mis en place leur jeu, les locaux se créaient une première opportunité avec une tête de Ripart, mais Moulin réalisait déjà un joli sauvetage (11e). L’attaquant nîmois, très en vue cet après-midi, voyait ensuite sa frappe en première intention frôler le montant (15e). Le navire stéphanois commençait à prendre l’eau mais ne coulait pas encore, puisque Moulin, qui profitait de la blessure à la main de Ruffier, s’interposait encore sur un coup de tête du numéro 20 (18e). Sur la pelouse des Costières, l’ASSE n’arrivait pas à répondre, notamment dans l’impact physique. Et à la demi-heure de jeu, les Verts n’avaient toujours pas frappé.

Debuchy buteur, Moulin exceptionnel dans les cages

Sur un corner repoussé par la défense nîmoise, Nordin offrait tout de même une belle frayeur au public du jour, mais Bernardoni réalisait à son tour un arrêt réflexe (35e) ! Mais c’était bel et bien la seule occasion stéphanoise, tandis que les Nîmois cherchaient encore la faille avant la pause avec notamment une tête de Fomba sur le poteau (37e)... Après cette première période catastrophique, Ghislain Printant décidait d’agir avec l’entrée en jeu de Youssouf à la pause à la place de Cabaye. Mais ce changement ne changeait rien dans un premier temps, puisque les Crocos mettaient la pression dans le camp stéphanois. Deaux ne cadrait cependant pas sa frappe (47e). Pour les Verts, Bouanga répondait mais ce dernier butait sur un Bernardoni toujours impeccable (48e). Mais les occasions étaient nîmoises. Si le portier du NO brillait, c’était aussi le cas de Moulin à l’ASSE, qui sortait lui une tentative cadrée de Ferhat (52e). Dès lors, le rythme baissait un peu. Un moment de flottement qui profitait aux Verts.

Sur un corner tiré côté droit par Khazri, Debuchy s’imposait dans les airs pour placer sa tête et ouvrir le score à la surprise générale (68e, 0-1) ! Mais le plus dur n’était pas encore fait puisqu’il fallait encore tenir ce résultat. Et Hamouma n’aidait pas son équipe. Après avoir reçu un premier avertissement pour contestation (64e), le joueur de 32 ans réalisait un tacle un peu bête sur Martinez. Résultat : un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion (75e) ! Les Verts devaient donc terminer à dix. Alors forcément, les visiteurs vivaient une fin de match compliquée, mais les espaces étaient nombreux en contre. La preuve à la 87e minute avec une contre-attaque et ce service d’Abi vers Youssouf pour le 2-0, mais ce dernier envoyait le cuir dans le petit filet extérieur. Et de l’autre côté du terrain, Moulin sauvait une nouvelle fois l’ASSE en arrêtant une tentative de Stojanovski (88e). La chance n’était donc pas avec les Crocos qui, malgré de multiples tentatives, ne marquaient pas. Saint-Etienne s’imposait donc 1-0 et mettait fin à sa très mauvaise série. Reste désormais à savoir si cela suffira pour que Ghislain Printant reste en place...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10