L’ASSE relève la tête. Après la victoire sans saveur acquise à Nice (1-0) dans la confusion du fait des évènements survenus en tribunes, l’AS Saint-Étienne a offert un tout autre spectacle et s’est imposé avec panache face au Stade de Reims (4-0). Pour ce match de la 15e journée de Ligue 1, avancé à 15h en raison des conditions climatiques, un message contre la violence avait été lu en préambule par les jeunes joueurs du centre de formation du club.

Après une entame en demi-teinte, l’ASSE prenait rapidement la mesure de son adversaire. Après avoir inquiété ou fait tomber les plus grosses écuries du championnat, Reims est apparu dépassé, sans solution face à une équipe stéphanoise conquérante. Bayal Sall ouvrait tout d’abord le score de la tête au milieu d’une défense attentiste (62e).

Puis c’est Perrin qui posait sa patte sur le match d’un doublé. Une puissante tête tout d’abord sur un bon coup-franc de Mollo (76e) puis un geste de renard des surfaces après un ballon repoussé par Agassa (78e). La belle après-midi ne pouvait pas s’arrêter là face à des Rémois aux abois, systématiquement débordés. Erding apportait sa touche personnelle en toute fin de match d’une frappe entre les jambes du portier champenois (87e). Opération rachat réussie pour l’ASSE.