Dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1, le LOSC accueillait l’AS Saint-Etienne au stade Pierre-Mauroy. Battus à Amiens, les Dogues devaient vite se relancer pour ne pas laisser le doute s’installer. Christophe Galtier alignait son traditionnel 4-2-3-1 avec le retour de Loïc Rémy en pointe. Gabriel démarrait la rencontre aux côtés de Benjamin André dans l’entrejeu, suite aux absences conjuguées de Soumaré (suspendu) et Renato Sanches (pas qualifié). Côté stéphanois, Ghislain Printant optait pour un schéma identique et enregistrait le retour de Kolodziejczak en défense. Arnaud Nordin débutait la rencontre et remplaçait Romain Hamouma.

Dès les premières secondes, les Dogues se procuraient une opportunité. Bien alerté par Yazici dans la surface, Bamba décochait une frappe trop molle pour inquiéter Ruffier (1ère). Il fallait attendre dix petites minutes pour entrevoir la première occasion stéphanoise du match. Bien décalé par Debuchy, Khazri sur la droite d’une déviation astucieuse trouvait Bouanga dans la surface. La frappe de l’ancien Nîmois passait largement au-dessus (11e). Peu après le quart d’heure de jeu, Loïc Rémy devait quitter prématurément les siens sur blessure, remplacé par Osimhen (17e). Six minutes plus tard, Yazici d’une belle frappe enroulée sur coup franc, obligeait Ruffier à s’employer (23e). Dans la foulée, les Verts cadraient leur première frappe de la rencontre par Khazri bien servi par Bouanga.

Victor Osimhen, le détonateur

La tentative du Tunisien était bien repoussée par Maignan (25e). Très ouvert, le match s’emballait et les occasions s’enchaînaient. Bamba décalait Bradaric sur la gauche dont le centre trouvait la tête plongeante d’Osimhen qui passait à côté (26e). Le LOSC intensifiait sa domination avant la demi-heure de jeu. Ikoné s’infiltrait dans la défense stéphanoise avant de trouver Celik sur la droite. Le centre du latéral turc trouvait Ikoné au six mètres qui ne parvenait pas à redresser suffisamment son ballon (30e). Les Lillois ouvraient le score logiquement avant la pause. Ikoné alertait Bradaric côté gauche dont le centre parfait trouvait Osimhen dans la surface. L’attaquant nordiste profitait de l’apathie de Perrin pour contrôler le cuir avant d’ajuster Ruffier de l’intérieur du pied (1-0, 37e). Au retour des vestiaires, les deux équipes ronronnaient et le rythme du match s’en ressentait. Le LOSC maîtrisait la situation et n’était pas inquiété pas une formation stéphanoise trop inoffensive.

Les Dogues allaient finir par enfoncer le clou. Sur un ballon récupéré par Gabriel au milieu, Ikoné décalait Bamba sur la gauche de la surface. L’ailier gauche nordiste semblait glisser avant d’être touché par Debuchy. Monsieur Thual avec l’aide de la VAR indiquait le point de penalty. Jonathan Bamba transformait la sentence et prenait Ruffier à contre-pied (2-0, 69e). Les Dogues assénaient le coup de grâce quelques minutes plus tard. Bien servi sur la droite, Celik débordait et distillait un excellent centre pour Osimhen qui d’une frappe en pivot trompait Ruffier (3-0, 75e). Le buteur nigérian s’offrait un nouveau doublé et inscrivait son quatrième but de la saison. Cinq minutes plus tard, les hommes de Christophe Galtier se faisaient peur. Sur un corner frappé par Khazri, Beric voyait sa tête sauvée par Ikoné de l’épaule sur sa ligne. Monsieur Thual indiquait le point de penalty mais revenait sur sa décision après consultation de la VAR (80e). Grâce à cette victoire nette et sans bavure, le LOSC renouait avec le succès et se rassurait.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10