Après la large victoire du Paris Saint-Germain à Nice, vendredi soir (1-4), et le match nul de l’Olympique Lyonnais à domicile contre Dijon (0-0), la 10e journée de Ligue 1 se poursuivait ce samedi soir avec le célèbre multiplex. Et le LOSC voulait rebondir, après deux matches nuls avant la trêve internationale, face au TFC qui vient de nommer Antoine Kombouaré sur le banc. Les Lillois ont eu du mal à manœuvrer une équipe toulousaine bien en place et qui a posé beaucoup de soucis en première mi-temps à l’image de la barre trouvée par Max-Alain Gradel sur une lourde frappe (45e). Les deux équipes regagnaient d’ailleurs les vestiaires à la pause sur un score nul et vierge (0-0).

La deuxième mi-temps devenait beaucoup plus intéressante avec l’ouverture du score de Yaya Sanogo sur un service parfait de Matthieu Dossevi (56e). Les Lillois n’arrivaient pas à réagir et étaient même sanctionnés d’un penalty pour une main de Jérémy Pied. Gradel se chargeait de le transformer pour donner un break d’avance à son équipe (66e). Et la soirée du latéral lillois n’était pas terminée puisque sur la même situation, Pied mettait la main en taclant. L’arbitre de la rencontre, Stéphanie Frappart, désignait encore le point de penalty grâce à la VAR. Cette fois, Gradel voyait sa tentative passer au-dessus (82e). Le LOSC revenait dans la partie avec le but de Fonté (90e+3) mais c’était insuffisant. Finalement, pour la première d’Antoine Kombouaré sur le banc, Toulouse créait la surprise en s’imposant face à des Dogues qui n’avancent plus depuis trois matches. Le Téfécé sort la tête de l’eau et passe 13e au classement (12 pts). Lille est 6e (15 pts).

Dans le même temps, le FC Nantes se déplaçait à Saint-Symphorien pour affronter le FC Metz. Le dauphin du PSG voulait profiter de sa bonne forme du moment pour enchaîner contre la lanterne rouge. Dans une première période pauvre en occasion, ce sont les Canaris qui se montraient les plus dangereux (4 tirs) mais ils n’arrivaient pas à trouver la faille dans une défense du FCM très regroupée. Mais le match changeait de physionomie avec le carton rouge de Molla Wagué qui réduisait les Nantais à dix contre onze (62e). Ce fait de jeu a eu pour incidence de changer complètement le visage de cette rencontre avec une équipe messine bien plus présente offensivement et qui poussait pour arracher une victoire. Et cet acharnement des hommes de Vincent Hognon était récompensé dans les toutes dernières minutes grâce au meilleur buteur des Grenats, Habib Diallo (6 buts en 9 matches). Les hommes de Christian Gourcuff connaissent un coup d’arrêt mais reste deuxièmes, avec deux points d’avance sur Reims au classement (19 pts). Metz respire et sort de la zone rouge avec 11 unités au compteur.

Amiens arrache un nul, Reims monte sur le podium

Aux Costières, le Nîmes Olympique accueillait Amiens qui restait sur une victoire de prestige face à l’Olympique de Marseille (3-1). Si les Crocos avaient du mal à entrer dans leur match, se faisant dominer par les Picards, ils ouvraient tout de même le score, un peu contre le cours du jeu, par l’intermédiaire de Pablo Martinez, seul au point de penalty (1-0, 41e). Les joueurs de Luka Elsner ne baissaient pas les bras, revenants avec d’autres intentions en seconde période, mais le plat du pied gauche de Stiven Mendoza s’écrasait sur la barre (56e). Après une grosse pression de la part du Sporting, c’est en fin de match qu’Amiens arrachait le nul grâce à Arturo Calabresi (90+5e). Les Amiénois sont 12es au classement (12 pts) alors que le NO flirte avec la zone de relégation (10 pts).

Étonnant troisième au classement avant cette journée, le Stade de Reims passait un vrai test en recevant Montpellier à Auguste-Delaune. Et les joueurs de David Guion ont répondu au défi proposé par les Héraultais, et avec la manière. En effet, les Rémois ont dominé de la tête et des épaules cette rencontre. L’ouverture précoce de Yunis Abdelhamid (2e) sur corner mettait les Champenois sur de bons rails, qu’ils ne quittaient pas ensuite. Rémi Oudin aurait même pu aggraver le score juste avant la mi-temps, mais l’attaquant était signalé hors-jeu après consultation du VAR (34e). En deuxième période, les rouges et blancs revenaient avec les mêmes intentions pour se mettre définitivement à l’abri. Mais les Montpelliérains ne renonçaient pas et Michel Der Zakarian revoyait ses plans en lançant pour la première fois Téji Savanier et en passant à un système à quatre défenseurs (64e). Mais le score ne bougeait plus, Reims s’adjugeait une solide victoire (1-0) qui lui permet de monter sur le podium. Le MHSC reste 7e (14 pts).

Enfin, Angers qui était au pied du podium à égalité avec Nantes (17 pts), avait un coup à jouer à domicile contre Brest. Les Angevins prenaient d’ailleurs cette rencontre par le bon bout avec une pléthore d’occasions en première mi-temps mais sans trouver la faille (14 tirs). Et contre toute attente, c’est le SB29 qui ouvrait le score ! Paul Lasne lançait en profondeur Irvin Cardona dont la frappe soudaine trompait Ludovic Butelle (67e). Très discrets offensivement, les Brestois faisaient donc la bonne opération en surprenant le SCO (0-1).

Les résultats du soir :

- Toulouse 2 - 1 Lille : Sanogo (56e), Gradel (66e) ; José Fonte (90+5)

- Reims 1 - 0 Montpellier : Abdelhamid (2e)

- Nîmes 1 - 1 Amiens : Martinez (41e) ; Calabresi (90+4e)

- Angers 0 - 1 Brest : Cardona (67e)

- Metz 1 - 0 Nantes : Diallo (86e)