Un week-end sous haute tension. Pour le compte de la 36e journée, cinq matches se disputaient ce samedi soir pour le traditionnel multiplex. Toujours pas assuré de jouer encore en Ligue 1 la saison prochaine, l’AS Monaco (17e, 33 points) se rendait au stade des Costières pour y affronter le Nîmes Olympique (8e, 49 points). À la recherche d’une victoire depuis mi-mars, le club du Rocher devait à tout prix s’imposer ce soir pour se rapprocher du maintien. En face, le NO voulait enchaîner face à son public. Sous le soleil, les Asémistes prenaient le contrôle de la partie. Falcao obtenait un bon coup-franc à l’entrée de la surface mais le Colombien n’accrochait pas le cadre (4e). Bousculés, les Nîmois réagissaient cependant et Benaglio sauvait les siens sur sa ligne, mais le ballon revenait dans la surface et Ripart fusillait le gardien asémiste de la tête pour ouvrir le score (9e, 1-0). Derrière, Adrien Silva obligeait Bernardoni à réaliser un arrêt réflexe (12e). Malgré une meilleure possession de balle, les joueurs de Leonardo Jardim n’arrivaient pas vraiment à créer le danger. Il fallait attendre la 36e minute et une frappe de Glik pour la première réelle occasion asémiste.

Quelques instants plus tard, Thioub amorçait un contre nîmois et cherchait Bouanga au deuxième poteau. Du bout des doigts, Benaglio sauvait l’ASM en détournant ce centre (38e). À la pause, le club de la Principauté était donc dos au mur (0-1). Leonardo Jardim décidait alors d’agir puisque Naldo sortait au profit de Carlos Vinicius (46e). Et offensivement, l’ASM montrait de bien meilleures choses aux Costières. Dans la surface adverse, Falcao servait Gelson Martins qui butait sur Bernardoni. Le ballon revenait alors sur Adrien Silva qui ne cadrait pas (50e). Poussifs, les Asémistes tentaient alors d’égaliser sur corner. Le capitaine Falcao plaçait effectivement un coup de tête mais Bernardoni, encore lui, détournait sur sa ligne (57e). Les Crocodiles avaient cependant toujours faim. Sur coup-franc, Savanier tentait de surprendre Benaglio mais sa frappe frôlait la barre transversale (65e). Peu de temps après, Ripart passait lui tout près du doublé sur un nouveau coup de tête (68e). Les joueurs de Bernard Blaquart multipliaient les occasions mais l’AS Monaco tenait le coup (71e, 75e, 88e, 90e+1). Logiquement, Nîmes battait le club du Rocher. L’équipe de Leonardo Jardim se complique donc encore plus la tâche.

Le Stade Malherbe de Caen respire un peu plus !

Toujours dans le bas de tableau, le Stade Malherbe de Caen (18e, 30 pts) jouait également un match très important à Michel d’Ornano face au Stade de Reims (9e, 49 pts). Première équipe relégable, le SMC était également à la recherche des trois points pour tenter de sortir de la zone rouge, alors que les Rémois n’avaient plus rien à jouer. Et au bout de 14 minutes de jeu, Imorou déposait le ballon sur la tête de Ninga qui ajustait Mendy au point de penalty (14e, 1-0). Malgré tout, les visiteurs revenaient au score grâce à une frappe, légèrement déviée, de Doumbia (37e, 1-1). La joie était de courte durée puisque sur un magnifique coup-franc direct, Fajr redonnait l’avantage aux Caennais (40e, 2-1). Guilbert enfonçait même le clou derrière (45e+1, 3-1). En deuxième période, Mendy sauvait à plusieurs reprises le Stade de Reims pour éviter une valise. D’autant plus que derrière, Zeneli réduisait l’écart sur penalty (82e, 3-2). Devant son public, Caen s’imposait et pouvait donc toujours y croire. Dans la course au maintien, Dijon (19e, 28 pts) devait aussi s’imposer lors de la réception de Strasbourg (10e, 46 pts). Au stade Gaston Gérard, les Dijonnais prenaient l’avantage en première période grâce à un penalty de Tavares, obtenu par Sliti (40e, 1-0).

Mais après la pause, Ajorque relançait tout en marquant à bout portant (68e, 1-1). Finalement, en toute fin de match, Dijon arrachait cette victoire si précieuse puisque Son envoyait le ballon au fond des filets dans le temps additionnel (90e+3, 2-1) ! Concernant le haut du tableau, l’OGC Nice (7e, 52 pts) avait rendez-vous avec le FC Nantes (11e, 46 pts) à l’Allianz Riviera. Avec cinq victoires de rang, les Canaris voulaient forcément continuer cette magnifique série face à des Aiglons invaincus depuis deux rencontres. Suite à une sortie de Benzitez, Moutoussamy trouvait le chemin des filets en premier pour les visiteurs (29e, 0-1). Les joueurs de Vahid Halilhodžić géraient cette avance, jusqu’à la deuxième période et un coup de tête rageur de Sarr (55e, 1-1). Le score en restait là puisque Dupé sortait dans les dernières minutes un penalty du latéral algérien Atal (90e+5). Les deux équipes se quittaient donc à dos. Enfin, au stade de la Licorne, Amiens (16e, 34 pts) était opposé à Toulouse (15e, 37 pts). Le public du jour n’a pas été gâté puisqu’aucun but n’a été inscrit dans cette rencontre (0-0).

Les résultats de la soirée :

- Amiens 0-0 Toulouse

- Caen 3-2 Reims : Ninga (14e), Fajr (40e), Guilbert (45e+1) ; Doumbia (37e), Zeneli (82e, s.p)

- Dijon 2-1 Strasbourg : Tavares (40e, s.p), Son (90e+3) ; Ajorque (68e)

- Nice 1-1 Nantes : M. Sarr (55e) ; Moutoussamy (29e)

- Nîmes 1-0 Monaco : Ripart (9e)