Au programme de cette 35ème journée Ligue 1, une rencontre opposant le Stade Rennais et le Toulouse FC. Une affiche qui promettait d’être ouverte, face aux différents enjeux de ce match. Pour le club breton, la victoire était impérative pour ne pas décrocher dans la course à l’Europe, d’autant que ces derniers pouvaient passer devant l’OGC Nice en cas de victoire. Pour le TFC, les trois points étaient capitaux avec les victoires combinées du LOSC et de Troyes la veille. Les locaux mettaient immédiatement le pied sur le cuir et prenaient le contrôle du match.

Récompensé de leur bon début de match, le SRFC se procurait une énorme occasion, mais Khazri ratait l’immanquable en loupant son plat du pied, seul face au but (10e). Une occasion manquée que ces derniers allaient payer cher. Sur une action à priori anodine, Yaya Sanogo centrait dans la boîte, mais sa tentative était déviée dans son propre camp par Gnagnon (0-1, 18e). Face à cet avantage quelque peu inespéré, le TFC faisait le dos rond pour préserver le score. Mais à force de reculer, les hommes de Mickaël Debève allaient craquer. Sur une longue ouverture, Khazri était trouvé dans la défense. Ce dernier remisait parfaitement pour Léa-Siliki qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets (1-1, 39e).

Rennes toujours dans la course à l’Europe

Le Stade Rennais démarrait le second acte pied au plancher. Sur un modèle de contre, Léa-Siliki se muait cette fois-ci en passeur pour adresser un caviar à Bourigeaud qui ne se priait pas pour donner l’avantage aux siens (2-1, 47e). Dès lors, c’était au tour des Violets de prendre le jeu à leur compte pour tenter d’inverser la tendance. Mais face à un bloc bien compact, le TFC avait du mal à se créer de réelles opportunités. Le rythme du match retombait, mais un fait de jeu allait relancer le match.

Sanctionné d’un deuxième carton jaune pour un coup de coude, Léa-Siliki était expulsé et devait laisser ses coéquipiers à dix pendant les 20 dernières minutes. Malgré cette supériorité numérique, les Violets n’arrivaient pas à percer le verrou rennais. Solidaires, les hommes de Lamouchi tenaient bon et préservaient cette précieuse victoire, malgré une ultime opportunité d’Alban Lafont (90e+4). Au classement, le Stade Rennais grimpait à la 6ème place, alors que le Toulouse FC ne comptait plus que deux longueurs d’avance sur Troyes et Lille.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10