Depuis la claque initiale à l’Orange Vélodrome, Toulouse a parfaitement su lancer sa saison de Ligue 1 avec 3 victoires et 2 nuls, qui l’ont mené jusqu’à la 4e place du classement. Ce mardi soir, il recevait dans son antre du Stadium l’AS Saint-Étienne, qui avait redressé la barre, difficilement, face à Caen le week-end dernier après la gifle reçue à Paris. En pleine confiance, le Téfécé réussissait son début de match, avec beaucoup d’énergie et d’intensité dans son jeu et le petit Manu Garcia pour se faufiler partout. Au-delà du milieu offensif espagnol, les hommes d’Alain Casanova proposaient un jeu léché, avec beaucoup de combinaisons intéressantes, sans toutefois que cela aboutisse à des occasions franches au cours du premier quart d’heure.

L’ASSE se montrait à la 16e minute avec un contre mené par Diousse mal conclu par Diony. Toulouse repartait à l’attaque et semait le danger sur un coup de pied arrêté avec une nouvelle combinaison mais Leya Iseka butait sur Ruffier (21e). Le TFC allait regretter amèrement cette occasion dans la foulée puisque, suite à une erreur d’appréciation de Julien, Lois Diony surprenait la défense et s’en allait battre Reynet (0-1, 23e). Les Violets étaient un peu sonnés par cette ouverture du score et mettaient un peu de temps avant de repartir à l’attaque. Il fallait un nouveau dribble de Leya Iseka pour alerter à nouveau Ruffier (37e). Et un nouveau grand Ruffier pour gagner son duel face au même Leya Iseka (39e) du bout du pied…

Trois erreurs défensives majeures pour le TFC

Au retour des vestiaires, l’ASSE se procurait la première action chaude après un joli numéro de Diony (48e), décidément en jambes. Mais Toulouse touchait la barre sur une tête de Sangaré consécutive à un coup-franc (55e). Cette fois-ci pourtant, Ruffier était battu. Le Téfécé, comme depuis le début de saison, proposait un jeu plutôt séduisant, mais était pénalisé par un manque d’efficacité dans la dernière passe ou le dernier geste. Et il fallait rester méfiant puisque l’ASSE, par les accélérations de Nordin notamment, se montrait dangereuse. Les efforts toulousains allaient toutefois finir par payer. Après un débordement de Dossevi côté droit, Gradel récupérait le cuir au second poteau et enroulait un amour de ballon dans la lucarne opposé (1-1, 63e).

Malheureusement pour les Violets, c’était vite réduit à néant après une glissade fatale de Sangaré plein axe suite à une relance au pied trop molle de Reynet. Cabella en profitait pour marquer son premier but de la saison (1-2, 66e). Le Téfécé avait offert deux cadeaux aux Stéphanois et était visiblement d’humeur généreuse puisqu’il allait en donner un troisième ! Sur une mésentente entre Julien et Reynet, Salibur pouvait glisser le ballon au fond des filets (1-3, 75e) ! Déboussolés par cette troisième erreur défensive sous les yeux d’un Casanova fou de rage, les Violets reprenaient de l’espoir dans la foulée grâce à l’entrant Durmaz, qui envoyait une frappe limpide dans le petit filet de Ruffier (2-3, 78e). L’espoir restait cependant vain malgré une dernière occasion de Sangaré sauvée, il n’y a pas d’autre mot, par Ruffier. Coup d’arrêt pour Toulouse, désormais 5e, et bond au classement de l’ASSE, qui prend place sur le podium (3e avec 12 points).