Avant le derby entre Montpellier et Nîmes cet après-midi (à suivre en direct sur notre live commenté) et le match entre l’OM et Lille ce soir (rencontre à suivre aussi sur notre live commenté), Rennes accueillait au Stade de la Route de Lorient le Toulouse Football Club. Sabri Lamouchi, défait dans la semaine contre Amiens (1-2), avait remotivé ses troupes et attendait donc mieux d’eux. Pour marquer son territoire, l’ancien international français éloignait Koubek du onze de départ.

Ainsi, on pouvait voir débuter Abdoulaye Diallo dans les buts rennais et surtout Hatem Ben Arfa. Honnêtement, en première période on n’avait pas grand-chose à retirer tant les offensives bretonnes étaient désordonnées et surtout manquaient de qualité notamment dans la dernière passe. On notera tout au plus une belle tête de Benjamin André bien captée par Baptiste Reynet (10e). Toutefois, il y eut deux faits notables pour ce premier acte. Le premier est qu’Ismaïla Sarr, en voulant contrôler le ballon, se faisait une petite torsion de la cheville. L’international sénégalais était même obligé de quitter ses partenaires, remplacé par Mbaye Niang (24e). Enfin, en toute fin de première période, Leya Iseka s’énervait contre l’arbitre et écopait d’un carton rouge (43e). Pour la première période, c’est à peu près tout.

Un penalty qui va beaucoup faire parler

En deuxième période, ce fut un peu mieux bien qu’Hatem Ben Arfa avait, semble-t-il, décidé de ne faire aucune passe et de tenter le tout pour le tout en un contre un ou en un contre deux. Dès la 48e minute, Lea-Siliki s’en allait sur le côté droit, dans la surface et tentait de redresser le ballon. Le cuir était effleuré par Reynet qui repoussait sur sa transversale avant que le cuir ne cogne le poteau opposé. Les Rennais avaient totalement la main mise sur cette partie d’autant que l’animation offensive des visiteurs était quasi nulle. Sur un nouveau centre, Benjamin André arrivait lancé et frappait, mais une nouvelle fois, il trouvait un excellent Reynet sur sa route (56e). Puis vint une action totalement surréaliste. Lancé dans la surface, Mbaye Niang était au duel avec Jean-Clair Todibo. Le défenseur de la Ville Rose taclait avec un engagement certain, mais sur le ballon. L’arbitre de la rencontre désignait le point de penalty (68e). L’ancien Caennais ne se faisait pas prier pour marquer en prenant le gardien du TFC à contre-pied (1-0, 70e).

Il restait donc une vingtaine de minutes aux hommes de Casanova pour revenir au score alors que, jusqu’ici, ils n’ont pas eu la moindre occasion franche. Alain Casanova tentait le tout pour le tout, notamment en faisant en entrer Corentin Jean en lieu et place de John Bostock. Le nouvel entrant, justement, remettait à Gradel qui envoyait une grosse frappe, repoussée en corner par Diallo (82e). Quasiment dans la foulée, c’était à nouveau au tour de Reynet de s’imposer du pied devant Traore (85e). Mais ce n’était pas fini. Sur un corner mal repoussé par les joueurs de Sabri Lamouchi, Durmaz décalait Gradel sur le côté gauche. L’attaquant toulousain avait tout le temps de centrer et déposait le ballon sur la tête de Jean-Clair Todibo. Le fautif sur le penalty s’envolait entre Grenier et Da Silva afin de propulser le cuir dans la lucarne de Diallo (1-1, 88e). On crut un instant que Rennes allait gagner mais Lea-Siliki trouvait le poteau de Reynet (90e +1). Rennes peut clairement s’en vouloir.