Tout le monde en parle. En ce début de saison, la fameuse Bip-Bip du LOSC fait des étincelles. Sur les 17 buts marqués par les Dogues en championnat de France, 14 ont été inscrits par Nicolas Pépé (6 buts), Jonathan Bamba (7 buts) et Jonathan Ikoné (1 but). Un trio qui s’entend à merveille et à côté duquel Loïc Rémy a du mal à tirer son épingle du jeu. Arrivé cet été dans le nord après des passages mitigés à Las Palmas puis Getafe l’an dernier, le footballeur formé à l’Olympique Lyonnais voulait apporter son expérience et surtout se relancer dans l’Hexagone. Après avoir attendu que son contrat soit homologué par la DNCG, l’attaquant de 31 ans a pu faire ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs face à Guingamp le 26 août dernier (victoire 3-0). « Mon arrivée a été mouvementée par les blessures ou l’homologation. Sur un plan juridique, c’était compliqué. Mais, dans le club, ça allait bien », a-t-il expliqué en conférence de presse ce jeudi. Au total, Rémy est apparu à 7 reprises cette saison en Ligue 1 (271 minutes). S’il a délivré une passe décisive (contre l’ASSE, 6 octobre), il n’a pas encore ouvert son compteur but. Une adaptation qui prend du temps.

Mais cela n’a pas l’air de déranger Christophe Galtier. L’entraîneur du LOSC a demandé de la patience pour son joueur ce jeudi. « Il y a deux éléments importants. J’entends quelques remarques. Déjà, Loïc n’a pas pu jouer rapidement pour des raisons administratives. Le premier match en tant que titulaire, il a été victime d’une blessure assez rapidement. Il a été éloigné des terrains. Sur ce début de saison, il a débuté trois matches ce qui n’est pas énorme. Il a besoin de répéter les efforts, de jouer des matches, de trouver son rythme. Ça a été dur sur un plan physique ». Il poursuit : « il y a un deuxième élément. On compare ce qui n’est pas comparable. Si les gens attendent qu’il fasse comme Bamba, Pépé ou Ikoné, ce n’est pas possible. On travaille son positionnement pour qu’il soit à point nommé sur les situations offensives. Il doit être un joueur axial pour conclure les actions déclenchées. Ce que font Bamba, Ikoné ou Pépé, Loïc le faisait à 18 ans. Il en a 31 à présent. Ce n’est plus le même profil. On doit améliorer sa relation avec les autres. J’en ai parlé avec le staff et avec Loïc. (...) Quand Rémy, Rui Fonte et Leão auront du temps pour progresser aux côtés du trio offensif, derrière, ça ne sera que meilleur ».

Rémy ne craint pas de se faire voler la vedette par le trio magique du LOSC

Et le joueur, comment vit-il ses débuts poussifs ? « Le plus important est la forme actuelle du groupe. On doit s’adapter aussi. On crée des choses avec cette équipe là. Il y a des joueurs qui sont mis en avant plus que d’autres. Mais il faut respecter le travail des autres. (...) Je suis attaquant donc mon rôle est de marquer forcément. Mais pas au point d’être égoïste à ce point-là. On a parlé du match d’Angers (il a raté un penalty qu’il ne devait pas tirer, ndlr). Si je suis revenu là-dessus, c’était pour me mettre en confiance. C’est vraiment bien pour l’équipe d’avoir ces joueurs offensifs et de faire partie de tout ça. Ce n’est pas un objectif pour moi de marquer à tout prix. Je dois aider l’équipe à gagner des matches et je pense que ça va venir naturellement (...). Je ne me fixe pas d’objectifs. Mon premier objectif était de ne pas me blesser. Je suis très content, ça fait un moment que je m’entraîne sans pépins musculaires ». Une bonne nouvelle pour l’ancien Niçois, qui vit aussi très bien d’être dans l’ombre du trio magique des Dogues.

« Non, je ne dirais pas que je me suis fait voler la vedette. Ce sont des jeunes en pleine possession de leurs moyens. Ils marquent des buts, on parle d’eux. J’ai connu ça plus jeune. Je veux mettre en avant tout ça et les aider. Je ne suis pas là pour être la vedette. Je veux une vraie alchimie entre nous. J’ai envie de marquer, de retrouver des sensations. Mais il n’y a pas de raison que ça ne revienne pas. Je me donne les moyens pour y arriver. Tant mieux pour eux, qu’ils continuent à bosser. Ils méritent amplement la reconnaissance qu’ils ont. Je vis très bien la situation ». D’autant qu’il essaye d’apporter sa touche sur le terrain mais aussi en dehors au sein d’un groupe où il fait figure d’ancien. « Je ne suis pas de nature extravertie. Donc quand je suis arrivé à Lille au départ, j’ai eu ce rôle d’encadrer. Ma porte est complètement ouverte si un jeune a besoin de conseils. Mais je ne pense pas avoir ce rôle de leader comme José (Fonte) par exemple. Je reste en retrait par rapport à tout ça. Il y a une bonne ambiance entre nous tous. Il n’y a pas de tensions. C’est très important, c’est la clé de la réussite ». Et la clé d’un retour en grâce pour Loïc Rémy qui, lui aussi, espère participer au succès du LOSC cette année.