Le déclic ? En une semaine, l’aventure de Yusuf Yazici (22 ans) à Lille a peut-être basculé. En manque de rythme, en panne d’inspiration et nerveux (expulsé le 1er septembre à Reims), le milieu offensif peinait à justifier l’investissement consenti cet été pour le recruter à Trabzonspor, son club formateur (19 M€ bonus inclus). Seulement, ses dernières sorties ont montré du mieux, de manière significative. Titulaire contre le Valence CF (1-1, 3e journée de Ligue des Champions), le Turc est apparu en jambes, rendant une copie plus que correcte et trouvant la barre transversale en première période.

« Je ressens les bonnes ondes de Pierre-Mauroy un peu plus chaque jour », a-t-il posté sur Twitter au lendemain de la rencontre. À nouveau lancé d’entrée trois jours plus tard, contre les Girondins de Bordeaux (3-0, 11e journée de Ligue 1), le natif de Trabzon a confirmé cette montée en puissance. Avec un but sur penalty, le premier de son aventure lilloise, et surtout deux passes décisives au compteur (il en compte désormais trois), le gaucher, présent dans l’équipe type de la journée de L’Équipe, a clairement élevé son niveau de jeu, faisant taire les premières critiques naissantes après des débuts mitigés et des séances d’entraînement parfois compliquées. « Bonheur », s’est-il cette fois contenté de poster sur ses réseaux sociaux.

Une adaptation progressive

Le 3-4-3 mis en place par Christophe Galtier lui sied comme un gant. Plus libre, associé à son compatriote Zeki Celik, il « irradie dans le nouveau système de jeu », s’enflamme même La Voix du Nord. Dans le clan du n° 12, on est sûr que cette progression est loin d’être terminée. « On espère que Yusuf a pris le maillot de titulaire pour ne plus le rendre. Il est parti dans un autre pays. Il avait besoin d’un certain processus pour s’habituer à ce nouveau panorama. Le club ne lui a pas mis de pression. Ils nous ont dit que cela prendrait du temps et Yusuf y arriverait. Yusuf a tout fait pour s’adapter. Il s’habitue un peu plus à son équipe. Il y aura encore de meilleurs matches à l’avenir », a assuré Adem Cebeci, son représentant, interrogé par Radyospor en Turquie, avant de poursuivre.

« Nous avons des plans à court, moyen et long terme. Nous parlons tout le temps. Nous mesurons ce qui le sépare du très haut niveau. Campos a aussi des projets. Yusuf veut jouer tous les matches sauf, bien sûr, s’il y a une blessure. Yusuf veut jouer mais, bien entendu, il respecte les différents points de vue tactiques », a-t-il indiqué, expliquant les difficultés rencontrées par son protégé jusqu’ici. « Il joue dans un championnat qui requiert de la capacité physique. Yusuf commence à retrouver son niveau sur ce plan-là. Quand il sera à 100%, on verra de meilleures performances de Yusuf. Son coach a fait le même constat. J’ai aimé son match contre Bordeaux. Il peut faire encore beaucoup mieux ».

Des ambitions XXL

Sur la pente ascendante après un retard à l’allumage, l’international turc (17 sélections, 1 but) et son staff ne regrettent absolument pas d’avoir choisi le LOSC cet été, malgré d’autres propositions séduisantes (la Lazio a longtemps tenté sa chance notamment). « Luis Campos a obtenu des résultats significatifs à Lille. Il a monté une équipe jeune. Lille veut continuer à développer des joueurs et à les vendre à des équipes supérieures. Yusuf devait faire une étape intermédiaire avant d’atteindre le plus haut niveau. Leur but est de polir Yusuf pour l’envoyer dans une équipe meilleure encore. Campos fait confiance à Yusuf. C’est une source de motivation. C’est aussi pour ça qu’on a choisi Lille », a confié l’agent.

Rendre la confiance de Lille et Luis Campos, qui le suivait depuis de nombreux mois (il l’avait déjà supervisé une fois en mai 2017), voilà donc un des moteurs du jeune homme, mais ce n’est pas tout. Yazici veut aussi servir de modèle, être une source d’inspiration. « Yusuf a voulu, en venant à Lille, inciter les joueurs turcs à jouer dans les meilleures équipes d’Europe. Il cherche le moyen de brandir le drapeau et représenter la Turquie au mieux. (...) Yusuf veut être un de ces héros en sélection », a-t-il conclu. Bien parti pour se qualifier pour l’Euro avec sa sélection, désormais brillant en club, Yusuf Yazici a peut-être enfin lancé sa saison.