« Il apporte sa maîtrise technique, il apporte des départs d’actions de qualité, il apporte du jeu en une touche. Il nous a apporté de la densité parce qu’on est passé à trois milieux. Il était prévu de sortir Lucas Ocampos parce qu’il n’avait qu’une heure d’autonomie on va dire, comme il avait un problème musculaire. Il ne fallait pas prendre de risques. Et comme ça ne tournait pas, j’ai préféré le ménager avant et ça s’est plutôt bien passé après pour l’équipe. Mais on aura besoin de tout le monde, car le marathon a commencé et jeudi il faut enchaîner par une première victoire en Ligue Europa », avançait Rudi Garcia après la victoire de l’OM contre Guingamp (4-0).

Car, en effet, Maxime Lopez a enchaîné les mauvaises surprises. Outre son arrivée dans l’équipe avec Rudi Garcia, le milieu de terrain formé à l’Olympique de Marseille a vu se succéder les nouvelles pas forcément agréables. Au mercato de janvier, Morgan Sanson a débarqué, en juin suivant ce fut le tour de Luiz Gustavo d’arriver puis enfin cet été Kevin Strootman a pris place dans l’effectif de Rudi Garcia ne laissant donc que trop peu de place au minot.

Deux entrées salvatrices

L’année passée déjà, il a moins joué. En gardant sous la semelle pour les rencontres de Ligue Europa au cours desquelles il fut, la plupart du temps, assez brillant. Mais en ce début de saison, le milieu de terrain est cantonné à un rôle de remplaçant. Si cela ne lui sied guère, forcément, il joue son rôle à la perfection. « Je suis maintenant un joueur de roulement. Il faut être honnête. Mon statut a changé. Il y a deux ans, j’étais titulaire indiscutable, j’ai joué tous les matches. Aujourd’hui des grands joueurs sont arrivés. L’an dernier j’ai eu du moins bien et j’ai fini sur le banc c’est comme ça », reconnait le milieu de poche à l’occasion d’une conférence de presse ce samedi, veille du déplacement à l’OL qui promet.

Il garde tout de même espoir grâce à ses entrées de qualité, contre Rennes (2-2) et surtout contre Guingamp (4-0). Elles ont porté leurs fruits et donné raison à Rudi Garcia dans sa volonté d’impliquer tout son groupe. Menés à la pause deux buts à zéro contre les Bretons, Maxime Lopez entre en jeu et, par son activité, mais aussi sa volonté de jouer trop souvent vers l’avant (qualité qu’il avait un peu perdue ces derniers mois) ont permis aux Phocéens de faire pression sur Rennes et de revenir au score (2-2). Contre Guingamp, c’est autant le passage au 4-3-3 que l’entrée de Lopez qui a permis à l’OM d’écraser les joueurs d’Antoine Kombouaré et surtout de mettre la main sur le milieu de terrain et donc de créer plus de possibilités. Reste maintenant à savoir ce que cela donnerait en temps que titulaire...