Si Andoni Zubizarreta a souvent été contesté par les supporters, et même par les dirigeants marseillais au point d’avoir été à deux doigts de prendre la porte en ce début de saison, force est de constater que le pari Alvaro Gonzalez s’avère payant. Arrivé cet été en provenance de Villarreal, le défenseur espagnol de 29 ans s’est rapidement mis les fans phocéens dans la poche, à base de grosses prestations dans la charnière centrale de l’équipe dirigée par André Villas-Boas.

Sa force dans les duels et sa grinta ont suffi à faire de lui un joueur clé dans cette équipe marseillaise qui n’est clairement pas la même lorsqu’il n’est pas là. De l’expérience et du vécu dans une défense relativement jeune. Les statistiques le prouvent : lorsqu’il a été indisponible, l’OM n’a pris que 0,8 points par match en moyenne, contre 2,6 points lorsque l’ancien du Racing de Santander et de l’Espanyol était présent sur la pelouse. Seulement, les conditions de son prêt étaient encore un peu floues.

Une option d’achat obligatoire en fonction du nombre de matchs joués

Effectivement, on savait jusqu’ici qu’il s’agissait d’un prêt d’une saison avec une option d’achat relativement abordable. Certains médias, en Espagne notamment, annonçaient que cette option s’élevait à cinq millions d’euros. Le quotidien l’Equipe évoquait lui une option d’achat obligatoire. En somme, on pouvait s’attendre à voir le joueur rester définitivement. Dans un entretien accordé à La Provence, le principal concerné a confirmé qu’il devrait toujours être Marseillais l’an prochain.

« Je crois qu’en jouant cinq ou dix matchs l’option d’achat devient obligatoire. Je serai donc à Marseille pour trois ans de plus, c’est sûr », a-t-il lancé en souriant. Avec six rencontres disputées sous les couleurs marseillaises, la septième devant arriver demain face à l’Olympique Lyonnais, il est donc déjà définitivement olympien si l’option d’achat devient obligatoire au bout de cinq rencontres, ou le sera très peu s’il faut atteindre les dix. Une belle nouvelle pour le club entraîné par André Villas-Boas !