En 2014, Filip Djordjevic quittait l’Hexagone et le FC Nantes dans des circonstances un peu improbables. À l’époque, nous écrivions ces lignes : « se disant "dégoûté" , ce dernier aurait tout simplement décidé de partir au clash pour ses dernières semaines au FC Nantes. Il aurait ainsi décidé de ne plus jamais porter le maillot nantais : "C’est terminé pour moi" », des propos récupérés par la publication bretonne Ouest France. Le Serbe avait, peu de temps avant sa blessure et mis à l’écart du groupe signé un contrat avec la Lazio Rome.

Sa première saison de l’autre côté des Alpes était un succès (24 rencontres, 15 titularisations, 8 buts en Serie A) assez proche de ses standards nantais (27 matchs, 27 titularisations, 10 buts en Ligue 1, mais assez lointain de l’ultime saison des Canaris en Ligue 2 (34 matchs joués, autant de titularisations, 20 réalisations). La saison d’après, celle de la confirmation dans la Botte fut un peu plus compliquée. Plus de matches joués (27), plus de titularisations (16), mais moins de buts (3), un bilan famélique pour un attaquant sur lequel on fondait beaucoup d’espoirs chez les Laziale.

Il est poussé vers la sortie

Cette saison ne s’annonce pas bien pour l’ancien joueur de Michel Der Zakarian (alors à l’époque entraîneur du FCN). En effet, s’il a pris part à neuf rencontres de Serie A, il n’a commencé qu’à deux reprises (en tout 216 minutes jouées) et n’a pas encore trouvé le chemin des filets. Selon Il Messagero, les dirigeants laziale ne seraient pas contre un départ de l’avant-centre cet hiver, mais la somme demandée pourrait en effrayer plus d’un : huit millions d’euros ! Selon l’article italien, le joueur, lui, ne serait pas contre un retour en France.

Il Messagero ajoute même que l’Olympique Lyonnais serait sur les rangs pour s’attacher ses services et pourrait proposer cinq millions d’euros pour convaincre leurs homologues italiens. On sait aussi que Rudi Garcia cherche un attaquant pour faire souffler Bafétimbi Gomis, de temps en temps, ses réseaux étant étendus en Italie, garde-t-il un œil sur Djordjevic ? La réponse pourrait intervenir sous peu, mais l’attaquant serbe (29 ans) a tout de la bonne pioche pour les clubs de Ligue 1 cet hiver.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10