Le calvaire de Pietro Pellegri se poursuit. Recruté le 27 janvier 2018 par l’AS Monaco pour 25 M€ à 16 ans seulement, l’Italien n’a cumulé que 101 minutes de jeu toutes compétitions confondues avec son club. Depuis bientôt deux ans, il n’aura participé qu’à six bouts de match et a marqué une fois. C’était à Bordeaux le 28 août 2018. On ne l’a jamais revu, ou presque, en Ligue 1. Entre temps, il n’aura connu que l’infirmerie monégasque. Victime de sept blessures plus ou moins longue, l’attaquant venait tout juste de revenir mais voilà qu’il a rechuté.

L’annonce de ce nouveau pépin physique a été réalisée vendredi par le biais d’un communiqué médical. Leonardo Jardim a ensuite confirmé l’information en conférence de presse. « Il s’est blessé hier (jeudi, ndlr) à l’entraînement. Je ne sais pas quand il reviendra » a éclairci le coach portugais avec une voix dépitée, pleine de fatalisme. Le 15 novembre dernier, Monaco était pourtant ravie du retour du joueur en amical face au Genoa. Entré en seconde période face à son ancien club, le jeune prodige a eu le temps de provoquer un penalty dans le temps additionnel que ne transformait pas Boschilia.

7 blessures, 71 matches ratés, 514 jours loin de terrains !

On se disait alors que Pellegri était sur le bon chemin seulement cette joie n’allait pas durer. C’est bien un cauchemar que vit le jeune attaquant depuis son arrivée sur le Rocher. Victime d’une pubalgie en février 2018, de deux nouvelles blessures en août et début septembre de la même année, il est ensuite touché à l’aine à la fin de ce même mois de septembre. Il doit carrément être opéré. Cette dernière blessure l’a tenu éloigné des terrains pendant huit mois et demi, mettant fin à sa saison.

Il pensait retrouver un corps tout neuf lors de la reprise mais doit à nouveau être arrêté jusqu’à la fin de l’été. Sans préparation, il revient à l’entraînement le 20 août avant de se faire une lésion musculaire à l’adducteur gauche neuf jours plus tard. Ecarté jusqu’au 11 novembre, le Génois a tout juste le temps de disputer un amical et d’effectuer quelques séances d’entraînement avant de se blesser à la cuisse le 22 novembre. Depuis son arrivée, Pellegri a donc raté 71 matches et passé 514 jours à l’infirmerie ! Rapporté au prix de son transfert, ça fait cher la présence sur le pré. C’est un peu comme Willem Geubbels, une autre graine de champion monégasque à passer trop souvent son temps avec la cellule médicale.