L’entraîneur du FC Nantes, Élie Baup, l’avait annoncé. Face aux performances catastrophiques de ses joueurs, notamment lors de leur élimination cette semaine face à Créteil en coupe de la Ligue, l’ancien coach bordelais vient d’écarter sept éléments de son effectif.

Selon Presse Océan, les noms des bannis sont : Éric Cubilier, Thomas Dossevi, Karim El Mourabet, Nicolas Goussé, Marek Heinz, Guillaume Moullec et Olivier Thomas. Si pour certains comme Cubilier, Heinz, Goussé ou El Mourabet cette mise à l’écart est due à leurs absences régulières du groupe, d’autres en revanche paient le prix fort à cause de leur non-implication dans la mission redressage du FCN. De son côté, Baup n’a pas eu peur de trancher dans le vif. Pour lui, le plus important reste la situation du club et rien d’autre.




«  Ils sont cons, ils vont se plomber eux-mêmes  »

« Si j’ai mis les deux pieds dans le plat ? C’est clair. C’est fini. Il faut affronter la réalité. Il faut prendre le taureau par les cornes. Il faut être vrai, c’est tout, et dire les choses. Dire “ça, ce n’est pas bon, ça, c’est bon, ça, ça ne passe pas, ça, ça passe, etc. » Il en va de notre responsabilité. Il faut arrêter quoi ! »

Spectaculaire, cette décision n’a pas tardé à faire réagir les nouveaux pestiférés qui regrettent le manque de tact de leur entraîneur qui les traite comme des animaux selon leurs dires. « Ils nous prennent pour du bétail. Ils sont cons, ils vont se plomber eux-mêmes. Car tous les marchés sont fermés », déclare un des joueurs au quotidien nantais.

En effet, à plus de deux mois du marché des transferts hivernal, reste à savoir comment ces joueurs vont pouvoir faire leur métier, car pas sûr que les dirigeants canaris acceptent de payer des indemnités de départ pour tous.