Hier soir, l’Olympique de Marseille s’est incliné au Stade des Costières pour la deuxième journée de Ligue 1 face au Nîmes Olympique (1-3). Mais il serait trop gentil de dire que l’OM n’a pas mérité sa défaite et les Gardois, eux, leur victoire, tant les Phocéens de Rudi Garcia ont été dépassés dans l’engagement et dans le jeu ce dimanche soir. En zone mixte et en conférence de presse, Dimitri Payet, le capitaine, et Rudi Garcia, l’entraîneur, ont été fous de rage.

« On s’est fait bouffer dans l’engagement. C’est compliqué d’avoir le ballon, de l’utiliser. On a payé pour voir. Quand on ne répond pas présent dans l’impact, c’est compliqué. C’est un avertissement qui tombe à point. C’est la deuxième journée, maintenant nous sommes prévenus », a commencé par expliquer le meneur de jeu marseillais, visage fermé devant les journalistes. Juste avant, c’était Rudi Garcia qui avait expédié sa conférence de presse en moins de cinq minutes.

« On n’était pas obligé d’être aussi mauvais »

« C’est une soirée à vite oublier. Ça ne peut être qu’un accident, car si on montre ce visage-là cette saison, ce n’est pas possible... On a été battus dans l’agressivité, ils ont eu plus d’envie que nous, ils étaient plus en jambes. On n’a pas eu de répondant, on s’est fait rentrer dedans, on a failli. Bravo à Nîmes qui a mérité sa victoire », a-t-il commencé par expliquer avec lucidité avant de fulminer contre ses joueurs sans les nommer ensuite.

Sur Caleta-Car, l’ancien de l’AS Roma trouve quelques excuses même si le Croate n’est vraiment impliqué que dans le dernier but. « Il n’était pas particulièrement en jambes. Il n’y a pas que les internationaux ou les champions du Monde qui n’étaient pas en jambes. On n’a pas fait grand-chose pour les aider. On n’a pas su aligner trois passes. Cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas été aussi mauvais que cela. C’était un match sans. On n’était pas prêts, d’accord, mais, malgré l’écart dans la préparation, ce n’est pas normal d’afficher ce visage-là. Je savais qu’on n’était pas à 100%, mais on n’était pas obligé d’être aussi mauvais », a-t-il conclu expressément. En attendant des potentielles recrues, les Marseillais sont attendus la semaine prochaine, à l’Orange Vélodrome contre Rennes, pour montrer un peu plus d’envie et de détermination.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10