En cette fin d’année sportive, l’heure est aux bilans, aux récompenses et aux équipes types. Après vous avoir dévoilé notre équipe type de la Ligue des Champions, de la Liga et de la Ligue 1, notre rédaction a le plaisir de vous faire part une fois n’est pas coutume de son équipe des flops de l’année en L1. Une formation disposée en 4-4-2 avec les joueurs qui n’ont pas été au niveau que l’on attendait ou qui ont multiplié les écarts de conduite et les erreurs.

Voici notre équipe type des flops de L1 :

Equipe type des flops de la saison en L1

Dans les buts, il a bien fallu faire un choix et il s’est porté sur Olivier Sorin. L’ancien portier de l’ASNL, titulaire dans les buts de l’AJ Auxerre, n’a clairement pas été à son meilleur niveau cette saison et n’a guère rassuré son arrière garde et a encaissé vraiment trop de buts sans se montrer déterminant sur sa ligne. À la droite de la défense, Sébastien Corchia a déçu. Annoncé comme un grand espoir du football français, l’ancien Manceau, arrivé l’été dernier contre 2 M€ n’a jamais confirmé son immense potentiel. À tel point qu’il a même perdu sa place en fin de saison. À gauche, Jeremy Morel tient une place de choix dans notre équipe. Recruté pour succéder à Taye Taiwo, l’ancien Merlu a réalisé un bon début de saison avant de multiplier les contre-performances. Devenu tête de turc du public de l’OM, on imagine mal comment il pourrait rester à Marseille cet été. Dans l’axe de la défense, nous avons choisi le duo Lugano-Méité. Le premier pour l’immense déception qu’il a suscitée auprès des supporters parisiens et le second pour son retour raté en France après plusieurs saisons en Angleterre.

Au milieu de terrain, le jeune Gueida Fofana ne nous a pas convaincus. Annoncé lui aussi comme un grand espoir, l’ancien capitaine des Bleuets a disposé d’un temps de jeu conséquent à l’OL pour un si jeune joueur venant de L2. Mais en 18 apparitions de L1, il s’est rarement montré à son avantage, laissant planer le doute sur son véritable niveau. Le cas d’Anthony Le Tallec est différent. Blessé quelques semaines après son arrivée à l’AJA, l’ancien Red de Liverpool n’a jamais retrouvé le niveau qui était le sien au Mans. À gauche, l’inénarrable Fahid Ben Khalfallah se taille la part du lion. Titulaire en début de saison, l’arrivée de Ludovic Obraniak l’a propulsé sur le banc de touche. Et quand on voit l’incroyable apport de l’ancien Lillois depuis son arrivée cet hiver, la comparaison avec le milieu tunisien ne tient pas longtemps. À droite, Fabrice Abriel a eu bien du mal à passer de Marseille à Nice. Le champion de France 2010 n’a été que l’ombre de lui-même et il a été récemment conspué par les supporters niçois qui l’accusent de passer plus de temps en discothèque qu’à l’entrainement.

En attaque, c’est un sacré tandem qui culmine à 5 buts cette saison en L1. Un but pour le fantomatique attaquant polonais du LOSC et 4 pour le Tunisien. Incapable d’évoluer à un niveau convenable cette saison, Jelen a été rétrogradé en 4e position dans la hiérarchie des attaquants derrière Nolan Roux, Tulio de Melo et le jeune Gianni Bruno. Quant à Jemaa, il a connu une première partie de saison compliquée à Auxerre et ses six derniers mois passés à Brest n’ont guère été plus concluants. Pire, il est même devenu la tête de turc des supporters bretons qui n’ont pas hésité à crier « Gardien si t’es sympa laisse marquer, laisser marquer. Gardien si t’es sympa, laisse marquer Issam Jemaa ! » Pas sûr que son but salvateur inscrit face à Evian suffise à lui garantir une place à Brest. Il devrait retourner à l’AJA en L2.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10