L’OGC Nice retient son souffle. La faute à ses actionnaires sinoaméricains qui rechignent à finaliser le closing pour sceller la vente du club à la société INEOS présidée par Jim Ratcliffe. Des retards à l’allumage qui commencent à irriter les différents protagonistes de ce dossier. Dans son édition du jour, Nice-Matin révèle ainsi qu’au sein de la société INEOS on commence sérieusement à s’insurger des méthodes employées par les actuels actionnaires du Gym. En filigrane, ces derniers souhaiteraient même que la vente soit actée après le 2 septembre, soit après la clôture du mercato estival...

Interrogée par le journal local, une source proche de l’opération confirme la lassitude du clan Ratcliffe face à la lenteur du dossier. « Jim Ratcliffe a fait preuve de beaucoup de patience et de sang-froid. J’espère que les Niçois se rendent compte des efforts accomplis pour racheter le Gym. Il voulait vraiment ce club et aucun autre en France, » confie ainsi ce proche du milliardaire britannique. Il faut dire que le rachat de l’OGC Nice s’étire en longueur, et ce depuis plusieurs mois... Et pourtant, l’Autorité de la concurrence a rendu son verdict ce mercredi pour entériner le rachat du club azuréen. Une délivrance pour INEOS qui pensait finaliser le closing ce jeudi et dévoiler le nouvel organigramme et le conseil de surveillance dans les 72 heures comme le stipule la loi.

Plusieurs dossiers en attente à Nice

Mais il n’en est rien... Une situation qui provoque le courroux des différents protagonistes. Et pourtant, les futurs-ex propriétaires de Nice s’apprêtent à réaliser une plus-value historique pour un club français. Celle-ci serait estimée à environ 70 millions d’euros. Selon les informations de Nice-Matin, le fameux closing devrait intervenir lundi prochain. L’intronisation de la nouvelle équipe dirigeante jeudi prochain juste après la rencontre face à l’OM. Un match qui pourrait donc être le dernier de Gauthier Ganaye dans le costume de président du Gym. Malgré tous ces balbutiements, INEOS s’active pour avancer au maximum le mercato niçois, pour l’instant à l’arrêt. L’objectif est d’enrôler plusieurs recrues avant la clôture du marché le 2 septembre prochain.

Ainsi, Kasper Dolberg tiendrait déjà un accord avec les futurs actionnaires niçois. Les prêts d’Adam Ounas, Stanley Nsoki et le transfert d’Alexis Claude-Maurice cristallisent l’attention des décideurs britanniques. Mais les écueils se multiplieraient pour INEOS, car les clubs vendeurs essayent de profiter au maximum de la surface financière de Jim Ratcliffe pour faire grimper les prix. On apprend également que la piste menant à Orel Mangala (Stuttgart) ne constituerait plus une priorité. C’est donc dans ce contexte particulier que Patrick Vieira tente de maintenir le bateau à flot sportivement. Et le technicien niçois y parvient merveilleusement bien pour l’instant. Mercredi prochain, l’OGC Nice accueille l’OM avec la ferme intention d’enchaîner par un troisième succès consécutif en Ligue 1. Histoire de démarrer un nouveau chapitre sous les meilleurs auspices...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10