17 mois que Mickaël Le Bihan n’avait plus foulé une pelouse du championnat de France de Ligue 1. Il fallait ainsi remonter au 23 septembre 2015 et une affiche entre Nice et Bordeaux (6-1) pour trouver trace de sa dernière apparition sous la tunique des Aiglons. Terrassé par une fracture de fatigue du tibia, l’ancien Havrais a donc dû ronger son frein et faire preuve d’une patience sans faille en attendant de pouvoir retrouver les terrains. Réapparu avec la réserve du Gym au cours du mois de janvier (5 matches de CFA, 1 but), l’attaquant était dans le groupe ce vendredi pour la réception de Montpellier.

Plea et Balotelli absents, le joueur de 26 ans démarrait la rencontre sur le banc de touche avant de remplacer Donis à l’heure de jeu. Acclamé par le public, Le Bihan était alors comme transcendé et faisait de son retour au plus haut niveau un véritable conte de fées en s’offrant un doublé (68e, 85e) décisif, et en donnant les trois points de la victoire aux siens (2-1). Disponible, précis dans ses transmissions, inspiré dans ses appels, et adroit face au but : le natif de Ploemeur a vécu une soirée exceptionnelle.

Le bonheur de Le Bihan

« J’avais déjà pensé à arrêter, car quand on est blessé autant de temps, on pense à tout. Ça a été très difficile mais désormais c’est du passé. Je suis revenu, je me sens bien et je suis très content », a-t-il indiqué au micro de Canal+ Sport à l’issue de la rencontre, avant de préciser pour beIN Sports : « Dès que les joueurs sont entrés en début de match, j’ai dit à Maxime Le Marchand : "j’ai envie de jouer". Quand on voit le public, le stade, retrouver ces sensations, on a qu’une seule envie, c’est de fouler la pelouse. J’ai eu la chance que Lucien Favre m’appelle et encore plus la chance de marquer et l’équipe de gagner, c’est super », a-t-il simplement savouré.

Lucien Favre qui, toujours au micro de beIN Sports, a salué le retour de son joueur : « Le Bihan rentre et met ces deux buts, c’est fantastique ! Il revient de pause et met deux buts, bravo au staff médical. Il les met bien. Sur le premier, il se retourne très vite, sur le deuxième il pique. Il joue bien avec l’équipe, il vient chercher les ballons. Après 10 secondes d’entraînement, on voit tout de suite que c’est un super joueur, qu’il a du talent. Mais il faut aller doucement avec lui car il revient de très, très loin », tempère cependant l’entraîneur azuréen, qui ne veut pas aller trop vite en besogne avec son buteur retrouvé. Sage décision.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10