L’Olympique Lyonnais ne compte plus les jeunes qu’il a lancés cette saison en Ligue 1, de Clinton N’Jie à Jordan Ferri, en passant par Anthony Martial et Rachid Ghezzal. Et ce n’est peut-être pas terminé puisque d’autres jeunes pousses du performant centre de formation rhodanien poussent au portillon, à l’image d’Alassane Pléa (20 ans), très performant avec la réserve rhodanienne et apparu à deux reprises en Europa League.

« J’avoue que je ne compte pas le nombre de buts que j’ai pu inscrire, six ou sept je pense (en fait 8). Ni le nombre de passes décisives que j’ai délivrées. Pour ma 2e saison pleine en CFA, je m’intéresse davantage à
jouer le plus souvent. D’abord pour progresser et augmenter mes stats.
J’aime mon positionnement comme milieu droit offensif »
, a-t-il indiqué au Progrès, revenant sur les conditions de son arrivée chez les pensionnaires de Gerland.

« J’évoluais avec mon équipe de Wasquehal, des recruteurs lyonnais
m’ont vu joué et m’ont proposé de rejoindre l’OL. Avec ma famille autour de moi, même si j’avais d’autres propositions, je n’ai pas hésité, j’ai rejoint le centre de formation lyonnais. Je n’ai aucun regret »
, a-t-il glissé. Sans regret, le milieu offensif est en revanche plein d’espoirs pour la suite de sa carrière lyonnaise.

« Je mets tous les atouts de mon côté pour obtenir mon premier contrat professionnel : entraînement, soins, récupération, déjeuner au centre de formation, sieste, de nouveau des soins pour ma cheville qui m’a gêné quelques fois », a-t-il conclu. Le message est lancé. Le jeune Alassane Pléa sera-t-il entendu comme ses partenaires de la promotion 1992 ? Seuls Rémi Garde et l’OL ont la réponse.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10