Il avait clairement affiché son malêtre depuis le début de la saison. Jean-Alain Boumsong ne pensait pas jouer les doublures cette saison à Lyon. Débarqué dans le Rhône l’hiver dernier, l’ancien joueur de la Juventus a déchanté. Considéré comme le quatrième choix, derrière Cris, Mensah et Bodmer, l’ex-Auxerrois doit profiter de ses quelques apparitions sur le terrain pour prouver à Claude Puel qu’il mérite mieux.

Ce fut le cas hier. Cris en méforme, Mensah encore perturbé par son altercation avec les forces de l’ordre, Boumsong a débuté en charnière centrale pour la réception de la Fiorentina lors de la première journée de Ligue des Champions. Mais la performance de la doublette Bodmer-Boumsong n’a pas fait merveille.

Impliqué sur le premier but suite à une relance dans les pieds de l’ailier florentin qui n’a eu qu’à déposer le ballon sur la tête de Gilardino, Boum Boum n’a pas vraiment rassuré son entraîneur. Cas de figure similaire sur le second but de la Viola. Lui et son compère se focalisent sur le ballon et oublient leur marquage. Résultat : Mutu centre tranquillement pour ce même Gilardino qui transforme la sanction.

Impeccable lors de ses titularisations contre Toulouse (3-0) et Saint-Étienne (1-0), Jean-Alain Boumsong n’a pas su profiter de l’occasion pour remettre en cause les choix de Puel. Certes Bodmer n’a pas été exceptionnel non plus, mais à la différence de Boumsong, l’ancien Caennais n’est pas un stoppeur de métier. Contrairement au natif de Douala.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10