Depuis dimanche soir 23 heures, l’Olympique Lyonnais compte le même nombre de points que l’Olympique de Marseille (10) qu’il a défait sur le score de quatre buts à deux. Pourtant, voici une semaine, personne n’aurait cru cela. Les Rhodaniens peinaient à débarquer en Normandie (match nul contre Caen, 2-2), tandis que l’OM déroulait contre Guingamp (4-0). De plus se profilait une semaine européenne avec le déplacement à Manchester City pour Lyon et la réception de Francfort pour l’OM.

On imaginait alors Bruno Genesio avoir une semaine un brin compliquée avec éventuellement 0 point en Ligue des Champions et surtout être déjà distancé par l’OM (six points potentiellement). Mais, il n’en est rien. L’OL a tout renversé sur son passage cette semaine et ni les Phocéens, ni les Citizens ne pourront dire le contraire après s’être inclinés sans qu’il n’y ait à redire sur l’issue des deux rencontres, tant l’OL a été au niveau, contrairement à ses adversaires.

« Cette semaine c’est eux les héros »

« C’est clair qu’ils étaient en confiance puisqu’ils ont réalisé un grand match cette semaine. Ils ont inversé la tendance en une semaine. La semaine dernière c’était nous qui étions les héros. En une semaine ils ont gagné deux matches : Manchester et Marseille. Cette semaine c’est eux les héros, ça fait partie du football », a expliqué Florian Thauvin, seul Marseillais à s’être arrêté en zone mixte avec le capitaine Dimitri Payet.

Sauf que ces deux victoires sont à mettre au crédit du très critiqué - sans que l’on comprenne vraiment pourquoi - Bruno Genesio. Ses idées et ses choix d’hommes ont porté leurs fruits que ce soit ce mercredi ou ce dimanche. Le principal intéressé, lui, reste mesuré. « Ce sont toujours mes choix. Parfois ils sont concluants parfois moins. Tous les entraîneurs dépendent de leurs joueurs. Parfois on a de bonnes inspirations, parfois non », a souri malicieusement le coach de l’OL. Quoi qu’il en soit, Genesio en sort grandi et surtout avec plus de crédit.