Pour le compte de la 10ème journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais recevait le DFCO au Groupama Stadium. L’occasion pour le nouvel entraîneur du club rhodanien Rudi Garcia, d’effectuer ses grands débuts sur le banc. Pour son premier onze depuis son intronisation, l’ancien coach de l’OM s’appuyait sur un 4-3-3 et titularisait notamment Cornet, Tousart et Martin Terrier. Côté bourguignon, Stéphane Jobard optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Tavares en pointe. L’OL qui n’a plus remporté le moindre match en Ligue 1 depuis la deuxième journée devait absolument retrouver les joies du succès.

Dès la première minute, les hommes de Rudi Garcia se procuraient une première occasion. Sur la droite, Thiago Mendes lançait Cornet dans la profondeur mais l’ailier ivoirien voyait sa frappe bien captée par Gomis. Cinq minutes plus tard, Marçal sur la gauche centrait dans la surface pour Dembélé dont la déviation était repoussée en corner par Gomis (6e). Peu avant la demi-heure de jeu, Dijon montrait enfin le bout de son nez. Mavididi aux abords de la surface décochait une frappe déviée qui obligeait Lopes à détourner en corner (24e). Juste avant la pause, Aouar lançait dans le dos de la défense Cornet dont la frappe croisée passait juste à côté (39e).

Dijon plie en fin de match mais ne rompt pas

Au retour des vestiaires, il fallait attendre l’heure de jeu pour entrevoir une franche occasion lyonnaise. Sur la droite, Thiago Mendes distillait un bon centre pour Dembélé qui parvenait à se retourner et à tenter une frappe détournée miraculeusement en corner par Gomis (61e). Une opportunité qui réveillait les joueurs rhodaniens. Côté droit, Tete distillait un bon centre repoussé par Gomis juste devant Dembélé (63e). L’OL accélérait et accentuait la pression sur les buts du DFCO. Traoré centrait pour Cornet dont la volée était repoussée par Gomis, le cuir revenait sur Reine-Adélaïde dont la tête était encore renvoyée par le portier bourguignon (66e).

Quelques minutes plus tard, Aouar s’infiltrait dans la défense dijonnaise et enroulait bien son ballon mais Gomis repoussait une nouvelle fois l’échéance (71e). Les hommes de Rudi Garcia poussaient pour arracher la victoire. Dembélé servait Reine-Adélaïde aux abords de la surface mais la frappe de l’ancien Angevin ne trouvait pas le cadre (74e). Sur un contre du DFCO, Ndong se projetait sur la droite et centrait au six mètres pour Tavares dont la déviation passait au dessus (75e). L’Olympique Lyonnais répliquait dans la foulée avec Reine-Adélaïde côté droit donc le centre était repris de la tête par Dembélé, sans danger pour Gomis (77e). Malgré une volonté évidente en fin de match, l’OL ne parvenait toujours pas à s’imposer en Ligue 1.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Gomis (8,5) : le gardien sénégalais a été beaucoup sollicité, sauf en première mi-temps, lorsque ce fut le cas il était bien placé pour capter les ballons (18e, 27e, 46e, 77e, 90e). Il sort parfaitement sur Dembele, ce qui maintient son équipe dans le match (61e). Encore décisif sur une tentative de Tete dans la surface (63e), avant un double arrêt magnifique sur une frappe de Cornet puis sur une tête de Reine-Adélaïde (66e). Il stoppe encore le but du 1-0 devant Aouar (70e). Une grosse présence dans ses buts, il a attiré tous les ballons. Si le DFCO ramène un point du Groupama Stadium, il le doit beaucoup à son dernier rempart, infranchissable aujourd’hui.

Olympique Lyonnais

- Lopes (5) : le portier portugais a sauvé les siens avant la demi-heure sur une tentative contrée de Mavididi (24e). Hormis cet arrêt l’intéressé n’a rien eu à se mettre sous la dent.

- Tete (5,5) : le latéral droit néerlandais a connu une entame de match très compliquée face à Mavididi. Du déchet dans ses transmissions, il a très peu apporté offensivement dans le premier acte. Beaucoup plus à son avantage au retour des vestiaires où il s’est projeté pour apporter le danger offensivement.

- Marcelo (6,5) : intronisé capitaine, le défenseur central brésilien a fait preuve d’autorité dans ses interventions pour soulager sa défense. Il n’a pas hésité à apporter du soutien offensivement. Costaud dans les duels, il a régné en maître au sein de la défense lyonnaise.

- Denayer (5) : pour son retour sur les terrains, l’international belge s’est évertué à relancer proprement. Le Diable Rouge a évolué haut pour faire remonter son bloc. Jamais mis en difficulté dans les duels, il a passé une soirée relativement tranquille.

- Marçal (5) : le latéral gauche brésilien n’a pas trop été pris à revers dans son couloir dans le premier acte. Distille un excellent centre pour Moussa Dembélé (6e) qui aurait pu être décisif. Très actif au retour des vestiaires, où on l’a vu apporter sur le plan offensif. Du déchet dans ses centres dans le second acte.

- Thiago Mendes (4,5) : le milieu brésilien a tenté d’orienter le jeu de son équipe par le biais de transversales. Techniquement à l’aise, il a essayé d’apporter de la fluidité au jeu lyonnais. Distille un bon centre pour Dembélé qui bute sur Gomis (61e). Remplacé à la 62e par Reine-Adélaïde qui a apporté par sa technique et ses déplacements intéressants. A l’affût sur une volée de Cornet repoussée par Gomis, l’ancien Angevin voit sa tête renvoyée par le portier dijonnais (66e). Manque totalement sa frappe sur un bon service de Dembélé (74e).

- Tousart (4) : préféré à Reine-Adélaïde, l’ancien Valenciennois n’a pas franchement marqué des points en première période malgré une volonté évidente. Précieux néanmoins dans la récupération du ballon. Un match très moyen du milieu lyonnais.

- Aouar (7) : le milieu international espoirs a beaucoup tenté, en prenant des initiatives pour prendre le jeu à son compte. Malheureusement, ses efforts n’ont pas toujours été récompensés. Son excellente passe dans l’intervalle pour Cornet aurait pu être décisive (39e). Très mobile, son implication reste à souligner. Toujours capable d’évoluer entre les lignes, sa qualité dans les transmissions fait du bien à son équipe. Sa frappe enroulée est repoussée par Gomis (71e).

- Cornet (6) : l’ailier droit ivoirien n’a pas traîné pour se mettre en évidence. Dès la première minute sa frappe est bien captée par Gomis. Très libre sur le front de l’attaque, il en a profité pour être très actif et disponible. Juste avant la pause, l’ancien Messin bénéficie d’une belle passe d’Aouar mais croise trop sa frappe (39e). L’international ivoirien voit sa volée repoussée par Gomis sur un bon centre de Traoré (66e). Toujours en mouvement, il n’a pas compté ses efforts. Remplacé à la 82e par Cherki qui devient le premier joueur né en 2003 à disputer un match de Ligue 1.

- Dembélé (5,5) : titularisé en pointe par Rudi Garcia, l’attaquant français s’est rapidement distingué par une déviation astucieuse sur un centre de Marçal. Mais sa tentative a bien été repoussée par Gomis (6e). Très peu touché par ses partenaires, l’ancien buteur du Celtic a néanmoins pesé sur la défense bourguignonne. Se retourner bien suite à un centre de Thiago Mendes mais sa frappe est détournée par Gomis (61e). A beaucoup tenté pour forcer la décision, sans grande réussite.

- Terrier (3) : titularisé dans le couloir gauche de l’attaque lyonnaise, l’ancien Lillois ne s’est pas franchement mis en évidence dans la première demi-heure. Difficile à trouver, ses partenaires ne l’ont pas trop sollicité. Remplacé à la 55e par Traoré qui a insufflé du dynamisme sur le front de l’attaque. Son centre qui amène la volée de Cornet aurait pu être décisif (66e).

Dijon

- Gomis (8,5) : voir ci-dessus.

- Alphonse (5) : très discret offensivement. Il n’a pas eu à souffrir face à Terrier qui a été fantomatique. Il est resté solide et concentré sur ses interventions. Il a eu plus de mal lorsque Cornet a été repositionné dans son couloir. Son jeu de tête défensif sur les coups de pied arrêtés est important, surtout en fin de match où son équipe tentait de garder le score.

- Ecuele-Manga (6) : l’expérimenté défenseur a été solide dans les duels mais a parfois eu du mal face à la vivacité d’un Houssem Aouar par exemple (30e). Il sauve une balle de but juste devant Dembele alors que Mendy était un peu avancé (45e). Il a été présent toute la rencontre même s’il peut mieux gérer certaines situations. Sa qualité de passe est à souligner lorsqu’il faut soulager sa défense (87% de passes réussies).

- Aguerd (6) : le Marocain avait un client face à lui avec Moussa Dembele. Il s’est plutôt mis en valeur en avec des coups de tête défensifs et des dégagements bien sentis au bon moment. Solide dans les duels, il tenait la baraque derrière avec Ecuele-Manga. Il doit céder sa place sur blessure et est remplacé par Coulibaly (58e) qui a parfaitement pris la relève en se mettant vite dans le bain.

- Ndonga (6) : le latéral gauche a vite compris ce qu’il l’attendait cet après-midi avec la première incursion de Maxwell Cornet où il se fait prendre dans son dos (2e). Il ne suit pas Marcelo dans son dos mais heureusement que le Brésilien n’arrive pas à reprendre le coup-franc de Cornet (23e). L’entrée de Traoré lui a aussi fait du mal mais il est resté concentré pour dégager son équipe lorsqu’il le fallait (64e).

- Ndong (7) : le Gabonais a mis beaucoup d’impact au milieu pour empêcher les Lyonnais d’installer leur jeu. Souvent placé entre les lignes, il a dirigé le jeu de son équipe en créant des décalages pour lancer les contre-attaques. Plus offensif par la suite, il sert idéalement Tavares dans la surface mais l’attaquant rate son geste (74e). Il a été très bon dans son registre, il a récupéré énormément de ballon (7) et a bien bouché les espaces laissés par Mavididi.

- Lautoa (6,5) : son duo avec Ndong est vraiment intéressant. Avec le ballon, il joue vite et direct pour lancer ses attaquants. Il a bien fermé l’axe en revenant très bas mais à parfois était pris à défaut dans les duels. Il a même tenté sa chance de loin sur un corner mais sa frappe était repoussée par la défense (67e). C’est le joueur qui a touché le plus de ballons côté dijonnais (52), certains auraient d’ailleurs mérité meilleur sort.

- Mavididi (6,5) : une première alerte rapidement dans la défense lyonnaise où il fixe deux joueurs mais bute sur Marcelo (5e). Percutant et déroutant, l’Anglais a tenté de mettre du rythme pour créer du danger même s’il ne fait pas toujours les bons choix (21e). Il n’est pas loin d’ouvrir le score sur un superbe ballon piqué mais Lopes sortait une claquette de grande classe (24e). Mais son influence sur le jeu dijonnais s’est effritée au fil de la rencontre pour disparaître peu à peu. Il a compensé en n’étant pas avare d’efforts défensifs.

- Soumaré (3,5) : placé en soutien de Tavares, le milieu offensif a eu du mal à se montrer dangereux. Il s’est surtout attaché à soutenir ses coéquipiers du milieu sur les phases défensives. Son apport offensif est trop limité, il n’a pas assez pesé sur les débats (25 ballons joués, 8 perdus) et a été logiquement remplacé par Sammaritano (55e) qui s’est vite mis en valeur avec une frappe trop croisée (60e).

- Chouiar (4,5) : lui aussi a été percutant et en mouvement sur son côté. Parfois brouillon (33e) et beaucoup de mauvais choix dans ses passes (38e), il a toutefois posé pas mal de soucis dans le dos de Marçal qui l’a serré de près par la suite. A complètement disparu de la circulation en deuxième période. Remplacé par Amalfitano (70e) qui a apporté son expérience pour tenir le cuir au milieu.

- Tavares (5) : le capitaine s’est démené sur le front de l’attaque. Comme à son habitude, il s’est montré précieux pour son équipe grâce à son jeu en pivot, tout en déviation. Il manque de peu l’ouverture du score sur un service de Ndong alors qu’il était en bonne position au premier poteau (74e). Un match frustrant pour lui car il n’a pas eu beaucoup de situations à se mettre sous la dent mais il est toujours aussi utile à son équipe.