Sylvinho apprend vite. Il y a deux semaines, le technicien brésilien était particulièrement agacé quand ses plans pour affronter le PSG avaient été dévoilés dans les médias. Malgré cela, l’ancien adjoint de Tite était allé au bout de son idée et avait fait évoluer son équipe en 5-3-2. Mardi, à la veille d’entraîner Leipzig, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a été invité à s’exprimer sur le système qu’il comptait mettre en place face aux Allemands. Rapidement, Sylvinho avait expliqué que sans Jason Denayer (forfait), une défense à trois paraissait compliquée à mettre en place. Un coup de poker de la part du Brésilien. Car mercredi soir, son équipe débutait bien la rencontre en 3-5-2 (ou 5-3-2 selon les phases de jeu).

Un système visant à avoir une meilleure assise défensive tout en permettant aux latéraux de monter un peu plus. Épaulé par Dubois et Koné, le trio Marcelo-Andersen-Marçal a plutôt bien fonctionné dans l’ensemble, même si le dernier nommé a été pris parfois à défaut. En l’absence du leader et capitaine Denayer, Marcelo comme Andersen se sont montrés solides derrière malgré la menace Werner. Dans le coeur du jeu, Sylvinho avait choisi d’aligner Tousart et Thiago Mendes ainsi qu’Houssem Aouar, en soutien du duo Memphis Depay-Martin Terrier. Il décidait donc de se passer de son meilleur buteur, Moussa Dembélé, et de Jeff Reine-Adelaïde, qui était l’un des meilleurs lyonnais ces dernières semaines. Des choix forts, mais assumés par l’ancien joueur du Barça.

Des coups qui ont payé au final

Des paris qui ont payé au final puisque l’OL s’est imposé 2 à 0. Surtout, les Gones ont montré plus de choses, que ce soit dans le jeu et dans l’attitude, que lors des dernières sorties. Bien que tout ne soit pas parfait et qu’il reste encore beaucoup de travail, les Gones ont montré un meilleur visage et ont déstabilisé cette équipe de Leipzig. Auteur d’un bon match, Memphis Depay a montré la voie en ouvrant le score et en se démenant aussi bien en attaque qu’en défense. Titulaire surprise, Martin Terrier a travaillé pour le collectif et a été récompensé en marquant lui aussi. Au fond du trou ces temps-ci, Houssem Aouar , repositionné derrière les deux attaquants, s’est enfin réveillé et a régalé en réalisant un match plein, tout comme Tousart. Tout cela est donc positif pour l’Olympique Lyonnais.

Après la rencontre, Lucas Tousart a tenu à féliciter Sylvinho, dont le coup tactique a payé au final. « Le coach réfléchit beaucoup par rapport aux équipes que l’on va jouer et au fait d’utiliser le meilleur système à chaque match. Il a jugé propice de démarrer comme ça ce soir à trois ou cinq derrière. C’est vrai que ça nous a fait du bien sur l’ensemble du match. Le choix s’avère payant. Il faut le féliciter aussi d’avoir mis ce système de jeu en place ». Toujours mesuré, le coach auriverde n’a pas voulu trop s’enflammer. « Ce n’est jamais le système qui gagne. On essaie à chaque match de trouver le système qui met les joueurs dans les meilleures conditions et c’est la victoire des joueurs, ce n’est pas la victoire du système ». C’est aussi la victoire de Sylvinho, un coach qui a su jouer sa meilleure carte au bon moment.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10