Avec une très belle note de 8,5/10, Nabil Fekir a été élu homme du match opposant l’Olympique Lyonnais à l’En Avant Guingamp ce dimanche après-midi (3-1). Logique, tant le numéro 18 rhodanien a été brillant dans cette partie. Positionné en qualité de meneur de jeu derrière le duo Njie-Lacazette du fait de l’absence de Gourcuff, celui qui a évolué à l’AS Saint-Priest entre 2008 et 2011 après que les Gones n’aient pas daigné le conserver a fait un malheur. Avec un doublé, il a été le grand artisan du cinquième succès lyonnais de rang en Ligue 1, ovationné par un Stade de Gerland désormais acquis à sa cause.

Une belle revanche pour cet élément au parcours atypique, qui savoure sa réussite actuelle : « Mon parcours ? D’être à l’OL, de repartir, puis de revenir m’a aidé, mentalement surtout. Après, je pense que connaitre des hauts et des bas fait partie de la vie d’un joueur. Dans le foot, il n’y a pas que des bons moments, mais ça m’a beaucoup aidé ». Aujourd’hui pleinement intégré au sein de l’effectif rhodanien, le Franco-algérien en est à 6 buts et 1 passe décisive en 10 matches de Ligue 1. Des statistiques assez phénoménales :

« Je me sens bien, il n’y a aucun souci avec mes coéquipiers. Il y a une très bonne ambiance, ils me font confiance, de la même façon que j’ai la confiance du staff. J’essaie de prouver match après match, de donner le meilleur de moi-même. On verra bien comment ça évoluera ». En attendant, celui dont le contrat expire en juin 2019 continue son irrésistible ascension. À coup de buts, de passes décisives, et de percussions, Fekir illumine Gerland. Avant de rayonner en équipe de France... ou d’Algérie ?

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10