Trois matches toutes compétitions confondues, deux nuls, une défaite. Depuis quelques semaines, l’Olympique Lyonnais n’arrive plus à gagner. Après des nuls contre Nantes (1-1, Ligue 1) et le Shakhtar (2-2, Ligue des Champions), le club rhodanien a lourdement chuté avant la trêve internationale contre le Paris Saint-Germain (0-5). Une réaction était donc attendue ce vendredi face au Nîmes Olympique, en ouverture de la 10e journée de Ligue 1. En face, le NO restait sur une série de sept matches sans succès. Une passe inquiétante que les Crocodiles comptaient bien stopper sur la pelouse du Groupama Stadium. Pour cette rencontre, Bruno Genesio conservait son 4-2-3-1 mais en apportant plusieurs changements. Marcelo et Marcal étaient de retour en défense, tout comme Diop dans l’entrejeu. Sur le plan offensif, Dembélé était aligné en pointe avec notamment Terrier à droite. Côté nîmois, Bernard Blaquart passait en 4-3-3 avec Téji Savanier de retour, lui qui sort d’une suspension de cinq matches.

Devant leur public, les Gones mettaient rapidement le pied sur le ballon face à une équipe nîmoise bien organisée mais très basse. Et dès la 3e minute, Dembélé allumait la première mèche sur une contre-attaque mais sa frappe passait juste au-dessus du but de Bernardoni. Surpris par cette occasion, les Crocodils réagissaient derrière et après un manqué de Bouanga, Savanier décochait une belle volée qui fuyait le cadre (8e). Le ballon changeait rapidement de camp et Bernardoni s’employait pour la première fois de la rencontre sur une frappe enroulée d’Aouar (9e). Et après une nouvelle occasion de Depay (10e), Lopes sauvait les Gones de l’autre côté. D’abord en sortant dans les pieds de Bouanga (14e), ensuite en détournant du bout du pied une tentative de Thioub (16e). Mais finalement, l’OL trouvait enfin la faille. Après avoir trouvé Bernardoni sur une tête (20e), Dembélé inscrivait le premier but de la partie suite à une belle ouverture de Marcelo (24e, 1-0). L’égalisation nîmoise n’était pas loin avant la pause mais Savanier touchait le poteau suite à une frappe déviée par Marcelo (40e).

Des Nîmois poussifs mais pas récompensés !

En deuxième période, les deux formations revenaient sur la pelouse avec les mêmes acteurs. Après seulement trois minutes de jeu, Alakouch sauvait les siens devant un Aouar qui rôdait. Finalement, les Gones se procuraient une opportunité de faire le break. Sur une contre-attaque, Terrier décalait Depay mais l’attaquant néerlandais la jouait trop facile devant Bernardoni avec un ballon piqué mal ajusté (54e). Et juste derrière, Depres offrait une frayeur aux supporters lyonnais sur une reprise pas cadrée (58e). Les Crocodiles poussaient et Marçal touchait même le ballon de la main sur un centre côté droit mais M. Thual ne bronchait pas, alors que la VAR aurait pu être utilisée (63e). Pour tenter de bousculer le bloc lyonnais, Bernard Blaquart lançait Alioui et Bozok, faisant sortir Bouanga et Depres, alors que Ferri remplaçait Diop côté lyonnais (65e). Et le premier nommé ne tardait pas à s’illustrer. Trouvé dos au but, Alioui se retournait rapidement pour placer une frappe enroulée mais celle-ci frôlait le montant de Lopes, qui était battu (68e).

Les joueurs de Bruno Genesio souffraient de plus en plus et Dembélé manquait de son côté le but du break sur un nouveau contre (69e), alors que Valls tentait à son tour sa chance de loin pour forcer Lopes à sortir un bel arrêt (72e). À dix minutes du terme, l’ancien joueur du Celtic sortait au profit de Traoré (78e). En son absence, c’est Terrier qui armait une nouvelle tentative mais sans trouver le cadre (79e). Et après le dernier changement de la rencontre pour le NO (Bobichon remplacé par Ripart, 84e), Savanier pensait égaliser dans les derniers instants mais sa belle frappe passait finalement à côté du cadre (87e). De l’autre côté, Depay ne manquait lui pas le cadre et profitait d’un contre favorable pour faire le break (90e, 2-0) avant de laisser sa place à Pintor une minute plus tard. Finalement, l’OL retrouvait le goût du succès avec cette victoire 2-0. Trois points qui permettent aux Gones de prendre provisoirement la troisième place. Le NO est seizième.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Dembélé (7) : en grande forme, le buteur lyonnais a trouvé le chemin des filets pour la quatrième fois en quatre matchs. Bien entré dans son match, il a armé une première frappe, mais elle est passée au dessus (3e), avant d’ouvrir le score (24e). Bien lancé par Marcelo, l’ancien buteur du Celtic a réalisé un enchaînement parfait pour ouvrir le score de l’intérieur du pied. En seconde période, il aurait pu faire le break mais sa frappe a été trop croisée pour finir sa course au fond des filets (68e). Remplacé par Traoré (75e).

Olympique Lyonnais

- Lopes (6) : auteur d’un bon match, le portier portugais stoppait une première tentative nîmoise de Deprès (10e). Dans la foulée, Savanier lançait parfaitement Bouanga, mais le portier lyonnais jaillissait parfaitement dans les pieds de l’attaquant nîmois (12e). Face aux attaques rapides adverses, les Lyonnais étaient désorganisés et Thioub butait encore sur Lopes, réactif du pied (15e). Au début de la seconde mi-temps, il captait bien une nouvelle tentative de l’ailier droit nîmois (49e). Sur une frappe lointaine de Valls, il se couchait bien pour capter la frappe du milieu nîmois (72e). Cependant, à plusieurs reprises, il manquait ses relances au pied.

- Mendy (6) : titularisé à droite en raison des blessures de Dubois, Rafael et Tete, l’habituel arrière gauche lyonnais s’est montré vif sur son côté droit, à l’image d’un excellent débordement ponctué d’un centre, repris par Dembélé mais capté par Bernardoni (19e). Ses appels dans le dos de la défense ont fait mal aux Nîmois en première période, qui ont eu bien du mal à le stopper. En seconde période, il a bien plus combiné avec Martin Terrier, ce qui a permis d’inquiéter la défense adverse.

- Denayer (6) : l’international belge, qui retrouvait son compère de défense Marcelo, a fait un match costaud, notamment quand les Lyonnais souffraient. Son début de match a notamment été marqué par de nombreuses interventions aériennes face aux attaquants nîmois. Une perte de balle aurait pu lui coûter très cher, mais les Crocodiles ont mal joué le coup (36e). Souvent sollicité, il a réalisé une grande première période pour dégoûter les attaquants adverses. En seconde mi-temps, il a lâché le marquage sur Deprès, sans conséquence (56e). Dans la foulée, il est parfaitement intervenu devant Bouanga (62e).

- Marcelo (6,5) : de retour en défense centrale, le capitaine lyonnais a fait du bien à son équipe. Visiblement inspiré, il a d’abord adressé une merveille d’ouverture aérienne depuis son camp vers Moussa Dembélé, qui ne s’est pas fait prier, plein de sang-froid, pour ouvrir le score (24e). Le capitaine lyonnais a ensuite parfaitement contré une frappe de Savanier, qui partait au fond des filets (39e). En seconde période, la solidité de la charnière centrale lyonnaise a permis aux Lyonnais de ne pas être trop inquiétés.

- Marçal (5,5) : titulaire pour la deuxième fois de la saison, l’ancien Guingampais a été mis en difficulté en début de match par les accélérations de Thioub. En première mi-temps, il n’a été que trop peu en vue pour apporter le danger sur le but de Bernardoni. En seconde mi-temps, il a réalisé un bon tacle devant Deprès, mais n’a pu éviter de détourner le ballon de la main au sol. Heureusement pour lui, l’arbitre n’a pas sifflé penalty (63e).

- Diop (5,5) : titularisé à la place de Lucas Tousart, suspendu, le jeune Espagnol a mis du temps à rentrer dans son match, assez peu trouvé dans l’entrejeu. Obligé de faire faute alors que Savanier lançait un très bon contre, Diop a été averti d’un carton jaune (34e). Un match difficile pour l’Espagnol, peu en vue au milieu de terrain. Remplacé par Jordan Ferri (64e), dont l’entrée en jeu a permis aux Lyonnais de profiter des espaces dans le dos de la défense nîmoise.

- Ndombele (6) : fort de ses premiers pas en équipe de France, le milieu lyonnais a imposé son impact et sa technique au milieu de terrain. Cependant, dans le premier acte, il a été peu en vue offensivement, hormis sur un bon décalage pour Dembélé dès le début du match (8e). Il a cependant touché beaucoup de ballons et lancé à plusieurs reprises ses attaquants.

- Terrier (5,5) : de retour après une blessure, Martin Terrier s’est positionné à la pointe de l’attaque, aux côtés de Moussa Dembélé en première mi-temps. Seulement, les deux attaquants lyonnais ne sont pas arrivés à se placer et se sont un peu marché sur les pieds en première période. Il n’a touché que trop peu le ballon (9 seulement touchés dans le premier acte). Au retour des vestiaires, il a été un peu plus trouvé et aurait pu être décisif, mais Depay a manqué son face à face (53e). Bien lancé par Aouar, il a trop ouvert son pied face à Bernardoni et manqué le cadre (78e).

- Depay (6,5) : muet depuis plusieurs matches avec l’OL, le Néerlandais a tenté de mettre en difficulté les défenseurs adverses par sa technique et retrouvé le chemin des filets en fin de match. Hormis un coup-franc frappé directement dans le mur, il a été trop peu en vue offensivement dans la première demi-heure. Il a néanmoins touché beaucoup le ballon (35 en première mi-temps). Parfaitement lancé par Terrier dix minutes après la reprise, il a tenté, dans un pêché de gourmandise, un lob mal ajusté (53e). Plus tard, il a idéalement lancé Dembélé mais ce dernier n’a pas trouvé le cadre (68e). Intéressant dans le jeu, il a continué durant le second acte de mettre dans le dur les défenseurs adverses. Le Néerlandais a finalement trouvé le chemin des filets en fin de match après une succession de contres favorables. Il a parfaitement croisé sa frappe pour tuer le match (90e). Remplacé par Pintor (91e).

- Aouar (6) : un match difficile pour l’international Espoirs. Bien placé derrière Dembélé, la pépite lyonnaise a crocheté et frappé du droit, mais Bernardoni a dévié en corner (9e). Alors qu’il filait au but grâce à un grand pont, retenu par le maillot, il a hérité d’un très bon coup-franc (32e). Cependant, la première mi-temps de l’international Espoirs n’a pas été extraordinaire, lui qui a eu beaucoup de mal à combiner avec ses compères d’attaque. Au retour des vestiaires, il n’a pas réussi à faire la différence, bien pris par Alakouch, hormis sur un ballon donné à Terrier, mais ce dernier n’a pas trouvé le cadre (78e).

- Dembélé : voir ci-dessus

Nîmes Olympique

- Bernardoni (4,5) : indiscutable dans les cages nîmoises, le gardien de l’équipe de France Espoirs est rapidement rentré dans son match avec d’abord un magnifique arrêt sur une frappe d’Aouar (9e), avant une belle sortie sur un centre de Marçal (11e). Il est resté sur sa lancée en stoppant une tête de Dembélé (20e) jusqu’à s’incliner devant ce dernier sur une sortie hasardeuse (24e). Loin d’être chamboulé, il s’est bien repris sur une contre-attaque lyonnaise où Depay a fait le mauvais choix (54e), avant de voir Dembélé manquer le doublé (69e). Avant la fin du match, il a également sorti un corner rentrant de Depay (77e) avant de s’incliner une deuxième fois dans cette soirée, cette fois-ci face à Depay (90e).

- Alakouch (4) : dans son couloir droit, le jeune latéral de 20 ans est très souvent monté pour servir dans de bonnes conditions ses coéquipiers (10e, 58e). Très offensif, il a cependant laissé des espaces derrière lui et a souvent eu du mal face à Dembélé notamment ou encore Terrier en fin de partie (79e). Et sur le deuxième but inscrit par Depay (90e), il n’a pas eu de chance avec un contre pas favorable avec Briançon.

- Briançon (3) : habituellement capitaine, le défenseur nîmois a finalement laissé le brassard à Harek, de retour de blessure. Perturbant ? Peut-être, car le numéro 23 du NO n’a pas du tout convaincu ce soir. Après avoir trop reculé face à Aouar (9e), il a laissé partir Dembélé dans son dos sur l’ouverture du score. (24e). Il a également pris un jaune bêtement sur un grand pont d’Aouar (32e), et n’a pas su se racheter dans le deuxième acte, laissant des espaces derrière et étant encore en difficulté sur le but de Depay (90e).

- Harek (4) : de retour de blessure après plusieurs mois d’absence (problème au fessier), le joueur de 35 ans a eu du mal à retrouver ses marques, puisqu’il a rapidement été sanctionné d’un carton jaune pour un pied haut sur Aouar (17e). Une décision sévère mais il a connu de nouvelles difficultés durant le reste de la rencontre, ce qui peut paraître normal après une longue absence de presque six mois.

- Maouassa (5) : titulaire au poste de latéral gauche, le joueur prêté par le Stade Rennais a réalisé un très bon travail dans un premier temps avec des interventions importantes (2e, 6e, 7e).Toujours présent sur le plan défensif, il a su contenir ses adversaires, sortant également une frappe d’Aouar qui partait bien (49e). Dans le contenu offensif, il a peu apporté, les Crocodiles jouant principalement de l’autre côté.

- Bobichon (5,5) : présent dans le milieu à trois mis en place par Bernard Blaquart, le joueur français a réalisé un travail de l’ombre, comme son coéquipier Valls. Auteur d’un bon travail de récupération et de pressing, il a même tenté sa chance de loin (16e). Laissant des espaces à quelques reprises, il a su se reprendre petit à petit. Il a laissé sa place à Bobichon en fin de rencontre (84e).

- Savanier (6) : de retour après cinq matches de suspension, le milieu nîmois n’a pas manqué son retour sur les pelouses. Dans l’entrejeu, il a été omniprésent du début à la fin en organisant le jeu des siens. Il a même frôlé l’égalisation à plusieurs reprises sur superbe volée (8e), une frappe qui a terminé sur le poteau après une déviation de Marcelo (40e), ou encore une lourde frappe qui partait très bien (87e). Un match réussi pour lui mais son équipe s’est malheureusement inclinée.

- Valls (5) : aux côtés de Bobichon et Savanier, le joueur de 22 ans est resté concentré tout au long de la rencontre pour tenter de récupérer des ballons importants et relancer proprement. Pas décisif devant, il est resté plus en retrait lorsque Savanier ou encore Bobichon montaient.

- Thioub (5,5) : que ce soit du côté droit ou dans le couloir gauche, le natif de Nanterre a longtemps inquiété la défense lyonnaise. Après un bon travail face à Marçal (3e), il a réalisé un débordement intéressant (8e), avant de décocher magnifique frappe sortie par Lopes (15e). Plutôt adroit balle au pied, comme sur une action des siens dans la surface (40e), il a une nouvelle fois mis en danger l’OL sur une frappe stoppée par Lopes (50e). Un bon match de sa part.

- Depres (5) : titulaire à la pointe de l’attaque nîmoise, ce dernier a eu beaucoup d’opportunités mais a souvent gâché. Présent pour placer une tête sans danger pour Lopes (3e), il a également sorti une belle frappe en première intention (10e), avant de manquer sa tête sur un corner de Savanier (23e). En deuxième période, le joueur de 23 ans a écrasé sa reprise au point de penalty (58e). Remplacé par Bozok (64e), qui n’a montré grand chose avec pourtant une trentaine de minutes sur le terrain.

- Bouanga (3) : aligné côté gauche, l’ancien Lorientais n’a pas réalisé un grand match. Après une première reprise manquée au niveau du point de penalty (8e), il a raté son face à face avec Lopes après un contrôle un peu long (13e). En manque de justesse sur le plan offensif comme sur un contre nîmois (36e), il n’a jamais trouvé la solution, sortant même une frappe désespérée de loin (59e). Remplacé par Alioui (64e), qui s’est procuré une énorme occasion sur une frappe enroulée (67e).