C’est désormais acté, Rémi Garde ne sera pas l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine. Pour Jean-Michel Aulas, c’est un coup dur, tant il avait manifesté son désir de prolonger son entraîneur. Aujourd’hui, il doit donc se pencher sur l’identité du successeur de Rémi Garde. Lors de la conférence de presse tenue ce matin, il a défini le profil souhaité. « On a le profil, il est directement lié au projet d’entreprise de l’OL, qui est un projet dans la droite ligne du fair play financier, donc investir dans la formation et dans les infrastructures du stade pour avoir des revenus. On ne va pas prendre un entraîneur qui ne parle pas français ou qui arrive avec un staff pléthorique, on va aussi faire en sorte d’avoir la mentalité de ce qui se fait à Lyon. (...) On va faire en sorte de trouver l’entraineur qui puisse promouvoir avec efficacité ce qui est un projet magnifique », a-t-il lancé.

Depuis plusieurs jours, deux noms ressortent régulièrement. À commencer par celui d’Hervé Renard. Adoubé par la France du foot grâce au travail réalisé à Sochaux, l’ancien sélectionneur de la Zambie dispose d’une cote de popularité énorme et veut en profiter pour récupérer un challenge plus épanouissant que celui vécu à Sochaux. Selon nos informations, il y a bien des contacts entre les deux parties, le dossier est toujours dans les tuyaux mais n’a pas avancé depuis samedi dernier. Deuxième nom avancé, Jocelyn Gourvennec. S’il a assuré vouloir continuer à Guingamp (où il est lié jusqu’en 2017), il ne serait, selon les informations de L’Équipe, pas insensible à la possibilité d’entraîner l’Olympique Lyonnais.

Aujurd’hui, trois autres noms sont cités. Hubert Fournier, passé par l’OL en tant que joueur entre 1998 et 2000, suscite un certain intérêt en raison de son bon parcours à Reims, où il est lié jusqu’en 2016. Juninho aurait également été approché par la direction rhodanienne, qui n’a pas oublié l’envie du Brésilien de revenir un jour travailler pour l’OL. Enfin, le dernier homme dans le viseur de JMA se nomme… Raymond Domenech. Désireux de retrouver un banc de touche, annoncé en discussions avec Lorient, Domenech garde un lien particulier avec l’OL, qu’il a entraîné entre 1989 et 1993. Il a aussi l’avantage d’être libre. Peut-il correspondre au profil déterminé par Aulas ? « Je connais le cahier des charges, on va procéder très vite à un certain nombre d’auditions. Je suis en mode réactif pour être 24h sur 24 à l’écoute, le choix va se faire le plus rapidement possible. L’idéal c’est que, sous 15 jours, on ait trouvé la solution. Nous ne sommes pas dans le flou », a conclu JMA.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10